•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La ligne rose plus chère que le dit Projet Montréal, croit Coderre

Le maire sortant Denis Coderre et la candidate Valérie Plante à l'émission « Tout le monde en parle »

Le maire sortant Denis Coderre et la candidate Valérie Plante à l'émission « Tout le monde en parle »

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le maire sortant de Montréal, Denis Coderre, estime que la ligne de métro rose promise par la chef de Projet Montréal, Valérie Plante, coûtera 10 milliards de dollars plutôt que 6 milliards comme elle le dit.

Un texte de Julie Marceau

« Bon an mal an, c’est au moins 300 millions par station [de métro]. Alors quand on fait le calcul, c’est pas 6 milliards, ça va coûter 10 milliards », a affirmé Denis Coderre sur le plateau de Tout le monde en parle.

L’émission enregistrée jeudi était diffusée dimanche soir.

La chef de Projet Montréal a dû défendre dès le début de l’entrevue la faisabilité de ce projet de 29 stations de métro, de Montréal-Nord à Lachine en passant par le centre-ville, qui serait construit avec la technique du grand tunnelier.

Attaquée sur l'estimation de coûts, Mme Plante a tenté de répliquer, mais en vain : « Moi, ce que je pense qu’il faut amener, M. Coderre... »

« Valérie, laisse-moi aller, c’est à mon tour », l'a-t-il interrompue.

Après les trois phases proposées par Projet Montréal, la ligne rose se rendrait vers l'ouest jusqu'à Lachine.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Après les trois phases proposées par Projet Montréal, la ligne rose se rendrait vers l'ouest jusqu'à Lachine.

Photo : Projet Montréal

Les deux candidats à la mairie de Montréal ont croisé le fer durant 18 minutes. Il s’agissait de leur première confrontation télévisée depuis le début de la campagne électorale municipale.

Denis Coderre a accepté de participer à un seul débat en français, soit celui organisé par la Chambre de commerce de Montréal, le 19 octobre.

Coderre critiqué sur la Formule E

Le maire sortant a été interrogé une fois de plus sur le nombre de billets vendus lors de la course de Formule électrique. Toutefois, cette fois la question ne venait ni d’élus ni de journalistes, mais du chanteur Dan Bigras, qui a par ailleurs annoncé être atteint d'un cancer.

« C’est impossible qu’on ne soit pas capable de compter […] la vente de billets, combien ça a rapporté, et qu’on ne soit pas capable de le dire avant les élections. Je ne comprends pas ça, Denis », l'a interpellé le chanteur.

« Dan, je te dirais la chose suivante : tout simplement, vous avez un promoteur. Ce promoteur a répondu aux questions, il y avait 45 000 personnes », a répondu Denis Coderre.

« Oui, mais combien? », a insisté Dan Bigras.

« On ne peut pas dire que c’est un succès si c’est des billets donnés. »

— Une citation de  Dan Bigras

« Il va y avoir le rapport final, dans les prochains mois, qui va dire qu’est-ce que ça a donné en termes de budget et de recettes, a répondu le maire sortant. Il y a des stratégies de marketing et, au bout de la ligne, je vais démontrer le succès de la chose. »

Des voitures de course empruntent un virage lors de la Formule E à Montréal, le 30 juillet 2017.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des voitures de course empruntent un virage lors de la formule E à Montréal le 30 juillet 2017.

Photo : La Presse canadienne / Tyler Remiorz

Valérie Plante se distancie de Luc Ferrandez

« Si vous devenez mairesse de Montréal, est-ce que toute la ville va devenir comme un gros Plateau-Mont-Royal, avec des rues qui changent de sens, des commerces qui ferment et du déneigement à chaque année bissextile? », a demandé l’animateur Guy A. Lepage à Valérie Plante.

« Non, a-t-elle répondu. C’est moi la chef de Projet Montréal, c’est moi la future mairesse, ce n’est pas Luc Ferrandez. »

La candidate a promis de ne pas « plateauiser » Montréal, tout en rappelant l’importance de laisser du pouvoir aux arrondissements et de lutter contre la centralisation.

La sécurisation des pistes cyclables à la suite de la mort tragique du jeune Clément Ouimet et la campagne de séduction menée par l’administration Coderre pour attirer Amazon à Montréal étaient aussi au menu.

L’animateur a également interrogé le maire sortant sur la campagne de séduction que livre son administration pour que l’entreprise Amazon établisse son deuxième siège social à Montréal.

« La compagnie demanderait un terrain gratuit, le financement d’une partie des salaires des employés, un congé d’impôt foncier et un engagement d’une durée de 15 ans de la Ville… Un chausson avec ça? », a demandé l’animateur.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !