•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le bilan des incendies en Californie atteint 40 morts

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Des secours fouillent les ruines d'un parc de maisons mobiles, à Santa Rosa, en Californie.

Des secours fouillent les ruines d'un parc de maisons mobiles, à Santa Rosa, en Californie.

Photo : Reuters / Stephen Lam

Reuters
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Des vents violents compliquent la tâche des pompiers qui luttent contre les incendies qui ravagent en Californie le cœur vinicole du nord de l'État, et les autorités redoutent un alourdissement du bilan provisoire de 40 morts. Plus de 200 personnes restent portées disparues.

Des progrès sur le terrain vendredi ont toutefois permis aux autorités d'envisager le retour de certains des 90 000 habitants évacués, notamment à Santa Rosa, la plus grande ville de la région, à une heure de route au nord de San Francisco.

Mais sur le flanc sud des incendies, le retour de vents chauds et secs pourrait attiser les flammes, a dit à la presse Bret Gouvea, le chef adjoint des services d'exploitation forestière et de protection contre les incendies (Cal Fire).

La ville de Calistoga, dans la très touristique Napa Valley, est l'une des plus menacées. Les 5000 habitants, évacués mercredi, ont toujours ordre d'éviter la zone.

Les 17 foyers d'incendie recensés dans le nord de la Californie se sont mués en gigantesques brasiers, ravageant près de 90 000 hectares. Environ 5700 maisons et bâtiments ont été réduits en cendres, a annoncé Cal Fire.

Quarante personnes ont péri, disent les autorités. Dans les archives de l'État, l'incendie le plus meurtrier remontait à octobre 1933 : 29 décès à Griffith Park, à Los Angeles.

Les autorités ont confirmé samedi soir deux autres décès dans le comté de Sonoma, portant le total à 22. Nombre des personnes tuées dormaient lorsque le feu a pris.

La majorité des 1000 personnes portées disparues ont été retrouvées, a dit Robert Giordano, le shérif du comté de Sonoma, mais les autorités sont sans nouvelles de 235 d'entre elles.

Météo adverse

Le gouverneur de Californie, Jerry Brown, a prévu de se rendre samedi dans la région, aux côtés des deux sénatrices de l'État, Dianne Feinstein et Kamala Harris.

Des vents soufflant à près de 100 km/h et un taux d'humidité très faible de 10 % sont attendus samedi matin dans le nord de la Californie, a annoncé le National Weather Service.

À Petaluma, à une trentaine de kilomètres de Santa Rosa, un refuge de près de 250 lits était plein vendredi après-midi. Les secours distribuaient des repas à certains évacués, installés dans des tentes sur un stationnement.

Le système de santé de la région a été touché par les feux : le groupe médical Kaiser Permanente a été contraint de fermer son centre à Santa Rosa, et de nombreux docteurs et infirmiers libéraux ont été évacués.

Les causes de ces incendies n'ont pas encore été établies, mais les vents violents pourraient avoir provoqué des feux en arrachant des lignes électriques à haute tension.

Les feux de forêt ont ravagé cette année aux États-Unis 3,5 millions d'hectares, juste en dessous de la pire année, 2012, avec 3,6 millions d'hectares brûlés.

Au moins 13 vignobles ont été endommagés dans la région de Napa. Il est encore trop tôt pour évaluer les conséquences économiques, selon la Napa Valley Vintners, coopérative qui regroupe 550 exploitations vinicoles. Les vendanges étaient achevées à 90 % quand les sinistres se sont déclarés.

L'industrie de la marijuana légale a également été frappée.

Vingt exploitations ont été ravagées par les flammes dans les comtés de Sonoma, Mendocino et Napa.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !