•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une journée dédiée à l'innovation à Radio-Canada

Une salle comble écoute Annie Desrochers parler sur une estrade.
L'animatrice d'ICI Première Annie Desrochers anime la journée de conférences. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Certains des plus grands noms associés à l'innovation sont à Radio-Canada vendredi pour discuter d'avancées technologiques et de leur influence future ou actuelle sur nos vies. Une occasion pour la société d'État de souligner son virage numérique en cours.

Intelligence artificielle, éthique des objets connectés, avenir des médias, connaissance fine des auditoires, voici quelques-uns des sujets abordés dans le cadre de cette journée baptisée « Regards sur l’innovation » et animée par Annie Desrochers, au studio 43 de la Maison de Radio-Canada, à Montréal. Trois des conférences sont retransmises en direct sur la page Facebook de Radio-Canada Techno (Nouvelle fenêtre).

C’est le chercheur en intelligence artificielle Yoshua Bengio qui a ouvert le bal. L’éminent spécialiste a expliqué les enjeux actuels entourant le développement de l'intelligence artificielle. Il a ensuite répondu aux questions de Jean-René Dufort et à celles des internautes qui suivaient la diffusion en direct sur Facebook.

On essaie de construire des ordinateurs qui sont un peu moins stupides, parce qu'ils sont très, très stupides aujourd'hui, a lancé Yoshua Bengio d'entrée de jeu. On est encore très loin d'avoir des ordinateurs qui ont atteint le niveau d'intelligence des humains.

Yoshua Bengio, professeur titulaire au Département d'informatique et recherche opérationnelle de l'Université de Montréal
 

Les objets connectés ont ensuite été au cœur d'une discussion entre l’animatrice Isabelle Richer et Nicolas Merveille, professeur à l’École polytechnique de Montréal et à ESG UQAM.

Une donnée, ce n'est pas une information. Une donnée, ça peut être une couleur, une émotion, une interaction, une note, une lettre. Et c'est à partir de l'assemblage de ces données qu'on va produire une information. De la même manière que vous pouvez faire dire ce que vous voulez à un montage d'images, vous pouvez faire dire ce que vous voulez à une quantité de données.

Nicolas Merveille, professeur au Département stratégie, responsabilité sociale et environnementale de l'ESG UQAM
 

La journée s'est conclue par une conférence donnée par Jean-François Gagné, cofondateur et président-directeur général d’Element AI.

Ce qui est intéressant, lorsqu'on prend un peu de recul, c'est de regarder à quelle vitesse on est passés d'un monde où les machines, les systèmes, les ordinateurs n'avaient pratiquement pas accès au monde réel [à un monde où] les systèmes peuvent décoder des signaux et prendre des décisions par eux-mêmes.

Jean-François Gagné, cofondateur et président directeur général d'Element AI
 

Un virage numérique à Radio-Canada

Pour Radio-Canada, cette journée est un bon moyen d’exposer concrètement au grand public les efforts qu’elle déploie pour se moderniser, à une ère de transformations de l’industrie des médias. « Il y a des exemples concrets, et il est même difficile de ne pas tous les nommer, explique Maxime St-Pierre, directeur général des médias numériques à Radio-Canada. Il y a le robot conversationnel de Radio-Canada Info, sur Facebook, qui propose chaque jour des faits saillants en information, ou encore l'assistant vocal de Google, sur les appareils Home, qui peut lancer ICI Première ou ICI Musique en quelques mots. »

D’un point de vue moins public, M. St-Pierre indique que Radio-Canada accueille aussi des innovateurs grâce à un programme d’incubateur d’idées qui donne la chance à des jeunes pousses et à des étudiants de donner vie à des projets qui vont répondre à des besoins de l’industrie des médias. Un partenariat récent entre la société d’État et Element AI a d’ailleurs mené un jeune chercheur à s’installer dans les locaux de Radio-Canada à Montréal pour concevoir une application qui pourrait servir à détecter les fausses nouvelles.

Les employés de Radio-Canada sont aussi encouragés à réfléchir à des solutions innovantes à des problèmes rencontrés dans le contexte de leur travail par le biais du programme l'Accélérateur d’idées, qui peut les mener à décrocher une bourse pour réaliser leur projet, ajoute Maxime St-Pierre.

Innovation technologique

Techno