•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’ACFR demande des comptes au RIF-SK pour avoir été exclu d’une rencontre

Le président de l'Association canadienne-française de Regina (ACFR) Siriki Diabagaté
Le président de l'Association canadienne-française de Regina (ACFR), Siriki Diabagaté, demande des explications au RIF-SK. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Le président de l'Association canadienne-française de Regina (ACFR), Siriki Diabagaté, demande des explications au Réseau en immigration francophone de la Saskatchewan (RIF-SK), à la suite de l'exclusion, selon lui, volontaire, de son organisme lors d'une rencontre le 3 octobre dernier.

Selon le président de l’ACFR, le RIF-SK aurait justifié sa décision par le fait qu’aucun point à l’ordre du jour de la rencontre du 3 octobre ne concernait le regroupement des communautés d’accueil, dont l’ACFR est le représentant.

Dans une lettre adressée à la coordonnatrice du RIF-SK, M. Diabagaté dit être préoccupé par les propos de cette dernière qui supposeraient qu’il n’existe aucune trace virtuelle ou même matérielle de la présence de l’ACFR dans les archives du Réseau.

Siriki Diabagaté affirme qu’il existe des procès-verbaux des rencontres précédentes qui peuvent témoigner de la participation de l’ACFR au sein du Réseau.

« Donc, nous ne pouvons pas accepter vos affirmations et le manque d’informations sur l’ACFR comme membre en règle du RIF-SK », souligne M. Diabagaté dans sa lettre.

Le soir de la rencontre, l'administrateur du RIF-SK, Robert Therrien, a exprimé ses excuses à l'ACFR, confirmant du même coup qu'il s'agissait d'un oubli.

Parallèlement, la coordonnatrice du Réseau en immigration francophone de la Saskatchewan, Marie Galophe, a envoyé un formulaire de renouvellement à l'organisme.

L’Association canadienne-française de Regina demande au Réseau en immigration francophone de la Saskatchewan de corriger cette situation pour éviter qu’elle ne se reproduise dans le futur.

Siriki Diabagaté souhaite aussi que le RIF-SK fasse parvenir à l’ACFR une copie de l’ébauche du procès-verbal de la rencontre du 3 octobre en plus de toute la documentation remise, au même moment, aux membres présents.

Joint par Radio-Canada, le président de l'ACFR a refusé de répondre aux questions pour le moment et il nous a été impossible de joindre le directeur du Réseau en immigration francophone de la Saskatchewan, Robert Therrien.

Saskatchewan

Francophonie