•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une aide financière de plus de 803 000 $ pour les jeunes Louperivois

Emma Savard, Michel Lagacé et Kate Robert-Cyr répondent aux questions des journalistes.
À gauche, Emma Savard, directrice générale de COSMOSS Bas-Saint-Laurent. Au centre, Michel Lagacé, préfet de la MRC de Rivière-du-Loup. À droite, Kate Robert-Cyr, coordonnatrice de COSMOSS Rivière-du-Loup. Photo: Radio-Canada / Jérôme Lévesque-Boucher
Radio-Canada

Communauté ouverte et solidaire pour un monde outillé, scolarisé et en santé (COSMOSS) Bas-Saint-Laurent a annoncé, jeudi, l'octroi d'une aide financière d'un peu plus de 803 000 $ au Comité local de coordination de Rivière-du-Loup. Cette somme est destinée au développement des jeunes âgés de 0 à 30 ans.

Un texte de Jérôme Lévesque-Boucher

Cette somme sera étalée au cours de la période 2017-2020. Selon la directrice générale de COSMOSS Bas-Saint-Laurent, Emma Savard, ce montant servira principalement à combler les besoins de base des familles.

Des projets seront mis en place pour, notamment, garantir aux familles l'accès à des aliments sains. De plus, la promotion de saines habitudes de vie sera du nombre des actions prises par le Comité local de coordination de Rivière-du-Loup.

Ce comité songe aussi à offrir des stages à des jeunes qui éprouvent de la difficulté à intégrer le marché du travail. Des activités de sensibilisation pour encourager la persévérance scolaire seront aussi mis de l'avant.

Le comité veut mettre en œuvre un paquet d'actions qui devraient aider les jeunes à persévérer jusqu'à l'obtention d'un diplôme. C'est ça l'objectif.

Emma Savard, directrice générale de COSMOSS Bas-Saint-Laurent

Des résultats concrets

Comme COSMOSS est un regroupement d'organismes existant depuis plusieurs années, Emma Savard affirme être en mesure de quantifier l'impact de telles actions sur la communauté. Selon elle, les résultats parlent d'eux-mêmes.

Au Bas-Saint-Laurent, le taux de diplomation a augmenté de 10 % au cours des 10 dernières années. C'est grâce aux efforts des acteurs du milieu qui agissent comme nous le faisons, autant les CPE que les écoles et les organismes communautaires.

Emma Savard, directrice générale de COSMOSS Bas-Saint-Laurent

Les partenaires qui financent COSMOSS :

  • Fondation philanthropique Lucie et André Chagnon
  • Avenir d'enfants
  • Québec en forme
  • CISSS du Bas-Saint-Laurent
  • Ministère de l'Éducation du Québec
Un élève scie du une feuille de métal. COSMOSS veut offrir des stages aux jeunes qui ont de la difficulté à intégrer le marché du travail. Photo : Radio-Canada / Jocelyn Boissonneault

L'objectif

Pour Emma Savard, le but de telles actions dans la communauté est simple : donner une chance égale à tous les enfants de la région de réussir.

Peu importe les revenus familiaux, on veut que les jeunes aient une chance réelle de se développer pour qu'ils prennent leur place dans la société. On veut lever les obstacles qui pourraient se présenter en cours de route.

Emma Savard, directrice générale de COSMOSS Bas-Saint-Laurent

Un avis partagé par le préfet de la MRC de Rivière-du-Loup, Michel Lagacé, pour qui l'apport du regroupement d'organismes qu'est COSMOSS n'est plus à prouver.

Vous savez, aujourd'hui, les besoins sont immenses. Pour répondre à ces besoins-là, on a besoin d'oxygène. Et l'oxygène, eh bien, c'est de l'argent.

Michel Lagacé, préfet de la MRC de Rivière-du-Loup

Michel Lagacé affirme du même souffle que si le vieillissement de la population fait en sorte que bon nombre de municipalités s'attardent aux personnes aînées, il ne faut pas oublier les jeunes au détour. « Oui, il faut s'adapter aux besoins des aînés, mais il faut aussi, pour garder nos jeunes chez nous, que l'enfant puisse réussir dans sa communauté », souligne-t-il.

Le préfet conclut en soulignant qu'un regroupement d'organismes comme COSMOSS permet une intersectoralité afin que les différents groupes communautaires travaillent ensemble plutôt que de le faire chacun de son côté.

Un montant de 266 000 $ sera alloué à la réalisation d'actions dès la première année.

Bas-Saint-Laurent

Jeunesse