•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ambulance NB ne prévoit pas apporter de changement à son service au Restigouche

La mairesse de Kedgwick, Janice Savoie

La mairesse de Kedgwick est visiblement mécontente parce qu' Ambulance Nouveau-Brunswick ne prévoit pas de changements à court terme

Photo : Radio-Canada / François Vigneault

Radio-Canada

La mairesse de Saint-Quentin, Nicole Somers, et la mairesse de Kedgwick, Janice Savoie, sont revenues à la charge en ce qui concerne l'accessibilité au service d'ambulance dans le Restigouche-Ouest, lors d'une nouvelle réunion qui a eu lieu jeudi à Kedgwick.

Cependant, les élus de Kedgwick et de Saint-Quentin n'ont pas reçu les garanties demandées en ce qui a trait à une couverture 24 heures pour l'ensemble du territoire et le retour à deux ambulances en tout temps dans la région.

Toutefois, Ambulance NB va effectuer des analyses au cours des prochains mois afin d’améliorer les processus de transferts entre les hôpitaux sans toucher la présence d'une ambulance sur le territoire.

Les représentants d'Ambulance NB croient que changements pourraient faire en sorte qu'il y ait plus de travailleurs paramédicaux disponibles pour les appels urgents.

Les élus ont appris que le garage d'Ambulance NB allait demeurer à Saint-Quentin.

Lors d'une réunion similaire à la fin d'août, Janice Savoie avait réclamé une meilleure couverture sur le territoire. À la suite de cette rencontre, elle reste campée sur ses positions. Mme Savoie remet en question les statistiques avancées par Ambulance NB et demande une enquête indépendante pour assurer une amélioration des services.

Je me pose une question, c'était-tu une farce!

Une citation de Janice Savoie

De son côté, la mairesse Nicole Somers s'est dite prête à donner la chance au coureur.

Il a été convenu qu'une autre réunion avec les mêmes intervenants aura lieu dans six mois.

Des résidents et des élus du Restigouche dénoncent un manque d’ambulances dans la région. Trois incidents survenus récemment ont particulièrement alimenté les critiques.

Ainsi, en août 2017, une adolescente de 14 ans meurt à la suite d’un accident de la route. Selon des témoins, il aura fallu attendre plus de 45 minutes avant l’arrivée de la première ambulance. Une seule ambulance a fait des aller-retour pour transporter les trois jeunes à l’hôpital.

En juillet 2017, une femme de 78 ans, Berthe Desjardins, subit un malaise lors d’une fête à Saint-Quentin. Des invités la transportent eux-mêmes à l’hôpital après avoir attendu l’ambulance pendant près d’une heure. Elle a passé une journée aux soins intensifs pour un problème concernant son système digestif.

En août 2016, une résidente de Saint-Quentin, Pauline Gauvreau, meurt à la suite d’un accident vasculaire cérébral (AVC). Un pompier volontaire s'était rendu chez elle après un appel au 911, puisque aucune ambulance n’était disponible. Son époux l’a finalement emmenée lui-même à l’hôpital. Elle est morte 11 jours plus tard.

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre ICI Acadie

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Acadie.