•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une école de Bathurst mise sur la technologie et l'innovation

Ces deux élèves de 5e année apprennent à faire fonctionner une caméra vidéo.

Ces deux élèves de 5e année apprennent à faire fonctionner une caméra vidéo.

Photo : Radio-Canada / François Vigneault

Radio-Canada

L'école primaire La Cité de l'Amitié à Bathurst s'est donné comme objectif de stimuler la créativité des élèves en utilisant la technologie et l'innovation.

Un texte de François Vigneault

La Cité de l'Amitié est l'une des deux seules écoles du District scolaire francophone Nord-Est à être munie d'un laboratoire créatif, l'autre étant La Source, à Tracadie.

La directrice de l'école La Cité de l'Amitié, Josée Ouellet.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La directrice de l'école La Cité de l'Amitié, Josée Ouellet.

Photo : Radio-Canada / François Vigneault

« En 2017, je crois qu'il faut innover. Le plan de dix ans du ministère de l'Éducation demande que nos enfants soient innovateurs puis rien de mieux qu'un labo créatif pour y arriver », explique la directrice de l'école La Cité de l'Amitié, Josée Ouellet.

À l'une des stations, on jumelle des fruits et des légumes à un circuit électrique pour créer des notes musicales.

À une autre station, on pénètre dans un monde virtuel.

« Ils peuvent aller visiter les différentes villes du monde puis vraiment marcher dans les rues. Donc, ils peuvent se familiariser avec peut-être un voyage étudiant qui s'en vient », indique le directeur adjoint et enseignant, Eric Imough.

Ces deux élèves se servent de fruits et de légumes jumelés à un circuit électrique pour faire entendre des notes musicales.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Ces deux élèves se servent de fruits et de légumes jumelés à un circuit électrique pour faire entendre des notes musicales.

Photo : Radio-Canada / François Vigneault

Les élèves, eux, sont emballés par ce nouveau mode d'enseignement.

« Moi j'aime ça créer parce que j'aime ça inventer des choses puis on peut le faire, [ce] qu'on pense dans notre tête, on peut le faire sur des ordis », nous dit Frédéric Arseneau, élève de 5e année.

Ce que j'aime, en même temps qu'on joue un peu, on apprend des choses.

Néloé Cabrera, élève de 5e année

Que ce soit les mathématiques, le français ou les sciences, la plupart des matières enseignées peuvent être enrichies par le laboratoire.

« Bien sûr, on est une maison d'éducation, alors on veut que ça touche les programmes d'études aussi », précise la directrice.

Congrès à New York

En septembre, la directrice et son directeur adjoint, ainsi qu'une quarantaine d'enseignants des provinces maritimes, ont assisté à un congrès international à New York portant sur l'innovation et la technologie.

Le directeur adjoint indique qu'ils ont eu droit à des conférences et à différentes présentations.

« Toutes sortes de petites compagnies qui nous expliquaient les possibilités à faire avec une imprimante trois dimensions, avec par exemple la robotique. »

Un monde axé sur la technologie

Le but ultime du labo créatif, c'est de préparer les jeunes aux nouveaux défis du monde du travail où la technologie est omniprésente.

Une des stations du labo créatif à l'école La Cité de l'Amitié, à Bathurst.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Une des stations du labo créatif à l'école La Cité de l'Amitié, à Bathurst.

Photo : Radio-Canada / François Vigneault

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Innovation technologique