•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trop de plomb dans l'eau des fontaines scolaires

Un robinet d'eau potable

Un robinet d'eau potable

Photo : Radio-Canada / William Bastille Denis

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Des analyses de l'eau potable des fontaines et robinets dans des écoles ont révélé des taux de plomb plus élevés que la normale dans des établissements de la région de Windsor-Essex l'an dernier.

D'après les données du ministère de l’Environnement et des Changements climatiques obtenues par le Toronto Star, six écoles anglaises de la région, cinq publiques et une catholique, ont dépassé les limites permises.

La norme provinciale pour le plomb dans l'eau potable dans les écoles et garderies est de 10 microgrammes par litre (µg/L). Avec des taux de 10,8 µg/L à 19,5 µg/L, les écoles concernées dépassaient donc légèrement la norme.

Selon la responsable de l'énergie et de l'environnement du conseil scolaire public anglais de la région, Kathy Quenneville, l’eau est testée chaque année. En cas d’anomalies, des efforts sont faits pour rétablir la qualité de l'eau.

« S'il y a un dépassement du seuil, nous contactons immédiatement le bureau de santé publique et nous discutons des mesures correctives appropriées à apporter », explique-t-elle.

Parmi les mesures prises, il y a le rinçage de l'eau. Habituellement les concierges laissent couler quelques minutes chaque lundi.

Dans les établissements qui ont des problèmes de plomb, des vidanges quotidiennes sont maintenant effectuées, selon Kathy Quenneville.

Aucun problème dans les écoles francophones

Dans les écoles du conseil scolaire Viamonde, des mesures semblables sont mises en place pour prévenir tout problème.

En cas d'anomalies, les établissements installent des fontaines temporaires en attendant de régler la situation et de refaire des tests. Des avis sont également distribués aux élèves leur précisant qu'ils ne doivent s'approvisionner qu'à l'eau de ces fontaines.

Selon Claire Francoeur, directrice des communications et du marketing du conseil, aucun problème d’eau potable n'a nécessité de couper l'accès à l’eau des robinets de façon prolongée l'an dernier.

Il est arrivé que des résultats de tests soient positifs au plomb, mais ils se sont révélés erronés, indique-t-elle.

Même constat dans les écoles du conseil scolaire Providence qui affichaient des résultats inférieurs au seuil limite, selon le directeur de l'éducation du conseil scolaire Providence, Joseph Picard.

De nouvelles exigences

Jusqu'à l'an dernier, les prélèvements d'eau étaient effectués à un robinet par école.

Depuis la rentrée 2017, la procédure exige des analyses sur un plus grand nombre d’éviers dans chaque école.

Ces analyses doivent être menées entre le début de l’année scolaire et la fin du mois d’octobre.

Les tests sont effectués par des entreprises indépendantes reconnues par le ministère de l'Éducation.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !