•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des solutions envisagées pour éviter la mort de baleines noires

Les pêcheurs de crabe refusent de prendre tout le blâme pour l'hécatombe de baleines noires dans le golfe du Saint-Laurent cet été
Radio-Canada

À la suite de la nécropsie de sept baleines noires qui souligne que la responsabilité humaine est en cause, des pêcheurs songent à des solutions, notamment une saison de pêche hâtive, pour éviter que la catastrophe se répète.

Jean Lanteigne, directeur général de la Fédération régionale acadienne des pêcheurs professionnels (FRAPP), se dit surpris par le rapport des nécropsies qui confirme que les plus grandes menaces pour la baleine noire sont les collisions avec les navires et les enchevêtrements dans des engins de pêche.

« On avait l’impression qu’il y avait d’autres causes qui expliqueraient le décès de ces baleines. Ça vient confirmer une théorie, mais ce n’est pas celle-là qu’on aurait voulue », affirme M. Lanteigne.

Parmi les pistes de solution que propose le directeur général, la pêche hâtive est envisagée.

C’est sûr que si l'on commence à pêcher à la mi-avril, on aura terminé quand les baleines arriveront.

Jean Lanteigne, directeur général de la FRAPP

Quant à l’idée d’utiliser des câbles qui calent dans l’eau, M. Lanteigne soutient que cette solution entraînerait d’autres problèmes. Cette option pourrait affecter la performance de la pêche. Il se questionne à savoir si ça empêcherait les crabes d'entrer dans les casiers.

« Ce n’est pas mieux s’il faut pêcher deux fois plus pour obtenir le même résultat », dit le directeur général.

Pour le pêcheur Daniel Desbois qui est également fabricant et vendeur de cordage, ce qui semble être problématique avec certains cordages, c’est qu'une partie flotte sur l’eau.

Le pêcheur Daniel Desbois sur le bord de l'eau pose à côté de plusieurs rouleaux de cordage.Daniel Desbois explique que ce cordage est utilisé pour la pêche au crabe. C’est également à travers ces cordages que les baleines se seraient empêtrées. Photo : Radio-Canada / William Bastille-Denis

Un problème de quotas?

Avec l’augmentation des quotas, il y avait plus de bateaux en mer, affirme Jean Lanteigne, et ça causait des problèmes avec les câbles. Un constat partagé par le pêcheur de crabes gaspésien, Daniel Desbois.

« Les quotas en 2017 ont doublé, précise-t-il. Ça a rallongé la saison de la pêche de deux à quatre semaines. »

tableau avec des chiffres qui expliquent les quotas de pêche.Quota de pêche au crabe des neiges dans le sud du golfe du Saint-Laurent. Photo : Radio-Canada

M. Desbois ajoute que les baleines noires font leur apparition vers la mi-juin. La plupart des pêcheurs ont déjà terminé leur pêche à cette période de l'année.

La pêche au crabe existe depuis une trentaine d’années dans le golfe du Saint-Laurent. Il faut voir pourquoi cette année c’est si problématique avec les cordages.

Daniel Desbois, pêcheur

Une rencontre est prévue prochainement avec Pêches et des Océans pour discuter de l'équipement de pêche.

Industrie des pêches

Environnement