•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Légalisation du cannabis : l'Ontario réclame un partage des revenus suffisant pour couvrir ses dépenses

Une main sortant du cannabis d'un sachet

L'Ontario réclame des revenus de la vente de cannabis qui lui permettent de couvrir ses dépenses additionnelles.

Photo : Radio-Canada / Pascal Coudé

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le ministre des Finances de l'Ontario affirme que les coûts liés à la légalisation du cannabis sont plus importants pour les provinces que pour le gouvernement fédéral. C'est pourquoi Charles Sousa souhaite un partage des revenus permettant de couvrir ces dépenses additionnelles.

Un texte de Claudine Brulé

Le ministre explique que l'Ontario doit former les policiers, établir un réseau de distribution en ouvrant de nouveaux magasins et mettre sur pied des campagnes d'éducation et de sensibilisation d'ici le 1er juillet prochain, date à laquelle le cannabis sera en vente légale au Canada.

Charles Sousa refuse de dire quelle proportion des recettes permettrait de couvrir ces coûts additionnels. Il assure toutefois que les revenus de la vente de cannabis seront réinvestis dans des programmes comme la promotion de la santé et la lutte contre la dépendance, par exemple.

Il y aura des coûts additionnels qui seront assumés par la province, plus que par le gouvernement fédéral, et nous devons nous assurer de couvrir ces dépenses.

Une citation de : Charles Sousa, ministre ontarien des Finances

Le ministre ontarien des Finances entend en discuter avec ses homologues provinciaux et fédéral lors d'une rencontre prévue mi-décembre.

Le ministre ontarien des Finances Charles SousaAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le ministre ontarien des Finances Charles Sousa

Photo : Radio-Canada / Claudine Brulé

Plus tôt ce mois-ci, le premier ministre Justin Trudeau a dévoilé que son gouvernement propose un partage moitié-moitié (Nouvelle fenêtre) de la taxe sur le cannabis. Celle-ci serait fixée à 1 $ pour les achats inférieurs à 10 $ et à 10 % pour ceux qui dépasseront 10 $.

Mais le premier ministre a reconnu que ce n'est pas une formule qui plaît aux provinces.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !