•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La lamproie marine en croissance dans le lac Érié

La lamproie marine a eu un effet dévastateur sur les pêcheries des Grands Lacs depuis son introduction au début du vingtième siècle.

La lamproie marine a eu un effet dévastateur sur les pêcheries des Grands Lacs depuis son introduction au début du vingtième siècle.

Photo : Great Lakes Fishery Commission

Radio-Canada

Le nombre de lamproies marines, une espèce envahissante, est en croissance dans le lac Érié. Le climat pourrait être responsable de cette situation.

Ce poisson doté de dents pointues suce le sang et des fluides corporels de ses proies. L'espèce est indigène dans l'océan Atlantique, mais présente dans les Grands Lacs depuis quelques années.

Si leur nombre est bas dans les lacs Michigan, Huron et Ontario grâce à des programmes de contrôle, il explose dans les lacs Supérieur et Érié.

« Il y a 13 000 lamproies dans le lac Érié, c’est beaucoup », souligne Marc Gaden, de la Commission des pêcheries des Grands Lacs. Selon lui, les températures chaudes dans ce grand lac pourraient être la cause de cette résurgence.

La lamproie marine tue annuellement environ 4,5 millions de kg de poissons et menace les industries de la pêche commerciale et récréative dans la région.

« La bonne nouvelle, c'est que nous pouvons contrôler ce poisson. Heureusement, parce que c'est l'une des pires espèces envahissantes à avoir gagné les Grands Lacs », précise M. Gaden.

Dans ce domaine, la commission craint toutefois une baisse du financement de la part des gouvernements américain et canadien, ce qui compromettrait ses efforts pour contrôler l'espèce.

Windsor

Environnement