•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Coalition contre les compressions en santé en A.-T. : « Je n'ai pas vu grand libéraux là », dit Luc Blanchette

Luc Blanchette, ministre responsable de l'Abitibi-Témiscamingue

Luc Blanchette, ministre responsable de l'Abitibi-Témiscamingue

Photo : Radio-Canada / Joël Côté

Radio-Canada

Le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs et ministre régional, Luc Blanchette, a réagi à la formation d'une coalition régionale en santé et services sociaux. Chapeautée par la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ), la coalition regroupe 27 organismes qui dénoncent les compressions dans le réseau de la santé réalisées par le gouvernement libéral.

M. Blanchette minimise l'importance du mouvement en soulignant qu'il est lancé par une organisation syndicale. « Mme [Régine] Laurent [présidente de la FIQ] avait tendance à décrire quelque chose d'assez négatif. On s'entend, c'est dans ses prérogatives de présidente de syndicat », dit-il.

Ce que j'ai vu aussi à travers les prises de vue, c'est qu'il y avait beaucoup de mobilisation, mais honnêtement, je n'ai pas vu grand libéraux là. Dans le sens que c'est un build-up qu'ils sont en train de faire là.

Luc Blanchette

Le ministre responsable de la région de l'Abitibi-Témiscamingue a tenu à souligner des progrès qui ont lieu en santé dans la région. « Les services à la population, qu'on parle de soutien ou maintien à domicile, d'infirmières praticiennes... je vous rappelle que le dossier des infirmières praticiennes, au Québec, a été développé à Rouyn-Noranda même. »

M. Blanchette affirme travailler sur plusieurs dossiers. « J'ai un dossier très important ces temps-ci avec Témiscaming-Sud, avec Ville-Marie, en matière de santé. Le soutien et maintien à domicile, ce n'est pas banal. Il faut s'en préoccuper. Ce qui fait qu'on est en démarchage. Malheureusement, ce n'est pas toujours reconnu, mais entre autres sur les accès aux médecins de famille, on en entend tellement parler, bien il y a 850 000 nouvelles inscriptions à des médecins de famille. Ce n'est pas banal, ça », note-t-il.

Et ce n'est pas l'opération du Saint-Esprit qui a fait ça, bien au contraire, c'est vraiment par les politiques de Gaétan Barrette.

Luc Blanchette

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Abitibi–Témiscamingue

Politique