•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une course discrète à la mairie de Trois-Pistoles

L'hôtel de ville de Trois-Pistoles

L'hôtel de ville de Trois-Pistoles

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La course à la mairie de Trois-Pistoles est plutôt discrète, même si trois candidats convoitent le poste de maire en vue des élections municipales du 5 novembre. Armand Malenfant et Pierre-André Michaud, qui avaient aussi brigué les suffrages en 2013, tenteront à nouveau de déloger le maire sortant, Jean-Pierre Rioux, qui sollicite un cinquième mandat.

Un texte de Julie Tremblay

À moins d'un mois des élections municipales, il n'y a pas d'affiches électorales dans les rues de Trois-Pistoles et pas plus de candidats qui interceptent les passants dans les rues pour parler de leur programme et leur serrer la main.

Le maire sortant, Jean-Pierre Rioux, semble assez confiant d'obtenir un cinquième mandat. Ce sera « le dernier », affirme celui qui cumule 35 années d'expérience au sein du conseil municipal de Trois-Pistoles, d'abord comme conseiller, puis comme maire.

« Il y a encore des choses à terminer, dit-il, c'est pour ça que je veux un cinquième et dernier mandat. »

Les grandes lignes du programme de Jean-Pierre Rioux :

  • Consolidation du service de traversier entre Trois-Pistoles et Les Escoumins
  • Reconnaissance de l'église de Notre-Dame-des-Neiges comme patrimoniale
  • Créer un Office du tourisme et des congrès afin de mieux coordonner l'activité touristique à Trois-Pistoles et dans les Basques
  • Implanter un hôtel et un service de restauration rapide à l'entrée de la ville
Le maire de Trois-Pistoles, Jean-Pierre Rioux

Le maire de Trois-Pistoles, Jean-Pierre Rioux

Photo : Radio-Canada / Julie Tremblay

S'il est réélu, M. Rioux souhaite particulièrement bonifier l'offre d'hébergement et de restauration à Trois-Pistoles afin d'y attirer des touristes et des congrès à longueur d'année.

Avec les revenus de l'éolien, on va mettre en place, avec la MRC, un office du tourisme et des congrès pour développer des petits colloques, des congrès. Dans le Bas-Saint-Laurent, entre Matane et La Pocatière, Trois-Pistoles est au centre, ça peut devenir intéressant pour de plus petites rencontres.

Jean-Pierre Rioux, candidat à la mairie de Trois-Pistoles
Notre dossier sur les élections municipales 2017 au Québec  

Des candidats discrets

Armand Malenfant, pour sa part, refuse d'accorder des entrevues pendant la campagne électorale. Il a précisé qu'il ne connaît pas « l'état des finances de la Ville » et qu'il ne voudrait pas « parler à travers son chapeau ».

Pierre-André Michaud a pour sa part annoncé ses intentions tout juste avant la fin de la période de mise en candidature, vendredi dernier. Nous n'avons pu le joindre jusqu'à maintenant. En 2013, il avait fait campagne sur l'importance d'offrir davantage de services aux touristes et d'améliorer l'offre d'hébergement à Trois-Pistoles.

L'équipe de Jean-Pierre Rioux déjà en poste

Les six conseillers de Trois-Pistoles ont été élus sans opposition, vendredi. Ils font tous partie de l'équipe du maire sortant.

Lors des élections municipales de 2013, Armand Malenfant avait obtenu 6,69 % des votes, Pierre-André Michaud en avait récolté 4,46 % et Jean-Pierre Rioux l'avait emporté avec 88,85 %.

Bas-Saint-Laurent

Politique municipale