•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une bande dessinée pour raconter l'histoire de Raif Badawi

M. Théberge était de passage à Winnipeg dans le cadre d’une conférence sur l’administration publique.

Radio-Canada

Radio-Canada Estrie a lancé ce jeudi une bande dessinée qui raconte l'histoire du blogueur Raif Badawi, condamné à 10 ans de prison en Arabie saoudite. Il s'agit d'un projet novateur, qui est le résultat de nombreux mois de recherche par l'équipe de l'Estrie. Cette BD, présentée en format numérique, jette un éclairage différent sur cet activiste dont la famille s'est installée à Sherbrooke. C'est là qu'a eu lieu le lancement, où quelques réactions ont été recueillies.

« On est vraiment fiers de ce qui a été fait! »
- Maryse Dubuc et Marc Delafontaine, auteurs de la série de bandes dessinées Les Nombrils

Marc Delafontaine et Maryse Dubuc, auteurs de la série de BD Les Nombrils

Maryse Dubuc et Marc de Lafontaine, auteurs de la BD Les Nombrils

Photo : Radio-Canada / Photo : Kim Vermette

Il y avait tout ce qu'il fallait à Sherbrooke pour arriver à mettre en place et mener à terme un projet d'aussi grande envergure que celui-là.

Maryse Dubuc

C'est tellement un beau projet, je pense, qui va beaucoup aider la cause de Raif Badawi, et par la bande, faire beaucoup de bien à la bande dessinée, parce que des gens vont s'intéresser à ce document-là et puis pour eux ça va être la première incursion vers la BD, donc c'est un super bon mix.

Marc Delafontaine

« À Sherbrooke, on n'oublie pas Raif. »
- Guillaume Rousseau, professeur à l'Université de Sherbrooke et avocat

Guillaume Rousseau, professeur à l'Université de Sherbrooke et avocat

Guillaume Rousseau. professeur à l'Université de Sherbrooke et avocat

Photo : Radio-Canada / Photo : Kim Vermette

Il faut garder l'histoire de Raif en vie pour garder la pression sur nos gouvernements, pour qu'eux-mêmes la maintiennent sur l'Arabie saoudite, puis ce n'est pas évident. On fait les vigiles devant l'hôtel de ville et ça se répète forcément et là, Radio-Canada Estrie arrive avec une nouvelle initiative, quelque chose qui est tellement original que, forcément, on va en parler.

Guillaume Rousseau

« Présenter des moments tragiques, mais avec un petit sens de l'humour! »
- Mercedes Orellana, directrice générale du Service d'aide aux Néo-Canadiens

Mercedes Orellana, directrice générale du Service d'aide aux Néo-Canadiens

Mercedes Orellana, directrice générale du Service d'aide aux Néo-Canadiens

Photo : Radio-Canada / Photo : Kim Vermette

On voit le travail colossal qui a été fait derrière ça par les journalistes, les dessinateurs, l'équipe de Radio-Canada, bravo! J'espère que cette histoire va avoir échos et va [aider] à ce que la cause de la famille de Raif Badawi puisse avoir un dénouement heureux.

Mercedes Orellana

« La liberté d'expression, c'est quelque chose qui nous touche énormément. »
- Aleksandra Ferland, étudiante à la maîtrise en droit international et politique internationale appliquée

Des étudiants à la maîtrise en droit international et politique internationale appliquée à l'Université de Sherbrooke. (Depuis la gauche) Alexsandra Ferland, Mégane Leschier, Kathia Desmarais, Ariane Joazard, Alizée De Sorgher, Rozane Sabourin, Rayane Cherfane et Audrey Gagné-Breton.

Des étudiants à la maîtrise en droit international et politique international appliquée à l'Université de Sherbrooke. (Depuis la gauche) Alexsandra Ferland, Mégane Leschier, Kathia Desmarais, Ariane Joazard, Alizée De Sorgher, Rozane Sabourin, Rayane Cherfane et Audrey Gagné-Breton.

Photo : Radio-Canada / Photo : Kim Vermette

C'est très intéressant de voir le background de tout ce qu'ils étaient avant ce drame-là. On avait tous les larmes aux yeux, ça nous a vraiment touchés de voir l'endos de tout ce qui s'était passé.

Aleksandra Ferland

Pour lire la BD : ici.radio-canada.ca/badawi

Livres

Société