•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Archives

Les débuts de La Sagouine au théâtre

Gros plan sur le visage expressif de La Sagouine.

Viola Léger dans son rôle de la Sagouine, en 1975.

Photo : Radio-Canada / Guy Dubois

Radio-Canada

Le 23 juillet 1971, Antonine Maillet publie son récit La Sagouine qui sera présenté au théâtre l'année suivante. Le public est séduit par l'héroïne, une Acadienne de 72 ans laveuse de planchers. La comédienne Viola Léger interprétera ce rôle des milliers de fois, au Canada et à l'étranger.

La Sagouine s’inspire d’un personnage réel, une Acadienne nommée Sarah Cormier, qu’Antonine Maillet a bien connue. Au fil des monologues, transcrits en langage local, l’écrivaine conte l’épopée triviale de son héroïne.

La Sagouine est la fille d’un pêcheur de morue et la femme d’un pêcheur d’huîtres et d’éperlans. Elle croit en la justice, elle est une citoyenne « à part entchère », comme elle se plaît à le dire. Sa naïveté donne l’impression que la portée de ses propos la dépasse.

Antonine Maillet et la langue acadienne

Actualité 24, 13 octobre 1972

Le 13 octobre 1972, la journaliste Andréanne Lafond reçoit Antonine Maillet sur le plateau de l’émission Actualité 24. L’auteure de La Sagouine explique les particularités de la langue acadienne parlée, qui se distingue du chiac.

L’acadien, c’est une langue française qui nous descend du 17e, mais auquel nous avons ajouté un accent particulier parce que nous vivons dans un contexte, dans un climat particulier.

Une citation de :L'auteure Antonine Maillet, en 1972

La Sagouine en tournée

Nouvelles, 28 octobre 1976

La Sagouine connaîtra un tel succès qu’elle sera présentée ailleurs au Canada et en Europe. Aux Nouvelles du 28 octobre 1976, le journaliste Paul-André Comeau rencontre Viola Léger en Belgique. Il explique que le Vieux Continent réserve un « accueil chaleureux » à la comédienne, qui effectue une tournée européenne.

Après cette courte entrevue, des spectateurs belges qui ont assisté à la pièce participent à un vox pop. Bien que certains affirment avoir eu de la difficulté à comprendre le langage de la Sagouine, ils soulignent le talent remarquable de Viola Léger.

La carrière tardive de Viola Léger

Femme d’aujourd’hui, 27 février 1978

À l’émission Femme d’aujourd’hui du 27 février 1978, animée par Aline Desjardins, la journaliste Jacqueline Lemay interroge Viola Léger.

Avant d’interpréter son mythique personnage, la comédienne exerçait le métier d’institutrice, puis celui de professeure de théâtre. Ancienne élève d’Antonine Maillet, elle décide, à l’âge de 38 ans, de partir étudier le théâtre à Boston, puis à Paris. C’est là-bas qu’elle reçoit le manuscrit d’Antonine Maillet, qui vient d’achever l’écriture de La Sagouine. L’auteure lui propose le rôle principal.

Viola Léger accepte et revient au pays en 1971. Au début, elle s’attend à jouer la Sagouine seulement quatre fois et à retourner à l’enseignement. Quarante ans plus tard, la comédienne a incarné le personnage plus de 3000 fois.

Quand j’ai vu que la Sagouine m’appelait, il n’y avait pas de choix, il fallait que je continue.

Une citation de :La comédienne Viola Léger, en 1978
La Sagouine reprisant des bas, assise dans sa chaise berceuse.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Viola Léger dans son rôle de la Sagouine, en 1975

Photo : Radio-Canada / André Le Coz

Encore plus de nos archives 

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

Acadie