•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Toujours plus de besoins à Moncton en itinérance

La pancarte de Humanity Project
L'organisme de bienfaisance de Moncton, le Humanity Project, a 30 jours pour quitter l'ancien club de curling MCA à Moncton. Photo: CBC
Radio-Canada

À l'approche de l'hiver, le besoin de logement social pour les plus démunis à Moncton se fait encore plus ressentir.

Avec près de 750 sans-abris, le Grand Moncton est la région la plus durement touchée par l'itinérance au Nouveau-Brunswick.

Pour leur venir en aide, The Humanity Project a distribué 57 tentes aux sans-abris durant l'été en plus de nourrir près de 150 personnes chaque jour dans la Ville de Moncton.

Aux yeux de certains, l'idée est bonne, mais n'offre qu'une réponse temporaire au problème.

Déo Cuma, directeur général de la Maison NazarethDéo Cuma, directeur général de la Maison Nazareth Photo : Radio-Canada

« Si on veut aider quelqu'un à s'en sortir, ça ne doit pas se limiter à la cuillère et aux draps de lit. Ça doit aller au-delà. Pour que cette personne puisse faire face à son défi et devenir une personne autonome », explique Déo Cuma, directeur général de la Maison Nazareth, refuge pour sans-abri à Moncton.

Selon lui, la véritable solution est d'encadrer les itinérants en leur fournissant du soutien à long terme et un logement décent.

Les refuges peuvent aussi être une bonne solution à court terme, mais les règles strictes en font fuir plusieurs.

« Il y a des clients que je connais qui viennent parfois au refuge, qui me disent qu'ils n'acceptent pas ou n'acceptent plus de vivre dans un environnement avec des règlements ».

Selon l'évaluation des besoins en matière de logement des villes de Moncton et de Dieppe, les demandes de logements subventionnés et sociaux atteignent le nombre de 1578. Les projets de logements abordables sont nombreux, mais tardent à se concrétiser alors que les besoins sont grandissants.

« Pensez à comment notre communauté serait. Est-ce que la ville fait assez? J'ai l'impression qu'ils peuvent toujours faire plus. Je pense que nous pouvons tout faire plus. Il faut travailler tous ensemble pour régler ce problème. Ça peut arriver à n'importe qui, n'importe quand pour toutes sortes de raisons, c'est une question de circonstances », soutient Charles Burrell, président de l'initiative The Humanity Project, rappelant que l'objectif est de donner accès à des logements pour les gens dans le besoin.

De son côté la Ville de Moncton mentionne dans son plan d'inclusion sociale que l'offre en matière de logements abordables demeure prioritaire.

Nouveau-Brunswick

Société