•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La pénurie de personnel s'aggrave à la Commission scolaire de l'Estuaire

Quinze élèves écoutent leur professeur.

Une classe de l'école Boisvert, à Baie-Comeau

Photo : Radio-Canada / Benoît Jobin

Radio-Canada

La Commission scolaire de l'Estuaire est confrontée à une importante pénurie de personnel remplaçant. Le problème du manque d'enseignants suppléants s'étend maintenant aux techniciens en éducation spécialisée, aux secrétaires et aux concierges.

Un texte de Jean-Louis Bordeleau

Les banques d'enseignants remplaçants sont vides à la Commission scolaire de l'Estuaire.

Selon Patricia Lavoie, agente de communications à la Commission scolaire de l'Estuaire, la pénurie serait causée par les grossesses, les retraits préventifs, les contrats de remplacement et les affectations aux programmes de réussite éducative mis en place par le gouvernement.

Qui plus est, impossible de trouver des remplaçants dans les autres commissions scolaires qui vivraient le même problème.

On a fait des appels dans les commissions scolaires autour de nous, elles ne sont pas mieux placées que nous. Elles n'en ont pas de gens à nous référer. Les gens, chez eux aussi, sont placés.

Patricia Lavoie, agente de communications à la Commission scolaire de l'Estuaire

Par ailleurs, la Commission scolaire a toujours du mal à recruter des psychologues et des orthophonistes. Un manque de relève se dessine aussi du côté des directeurs d'école.

Employés de soutien

Rudy Landry s'occupe de réparer une pièce de métal.

Rudy Landry, le concierge de l'école Mgr-Bélanger

Photo : Radio-Canada / Benoît Jobin

Les postes de concierges sont tous occupés pour l'instant, mais la Commission scolaire de l'Estuaire veut garnir ses banques de remplacement pour éviter d'être mal prise en cas de maladie ou de départ à la retraite. Le problème, c'est que les candidats sont peu nombreux.

Au niveau du personnel de soutien aussi on a des besoins. Les banques de secrétaires, c'est quand même assez vide.

Patricia Lavoie, agente de communications à la Commission scolaire de l'Estuaire

Les concierges doivent idéalement suivre une formation en entretien de bâtiment ou détenir les acquis nécessaires à la tâche.

Pour faire face à la pénurie, la Commission scolaire de l'Estuaire augmente ses efforts de recrutement, travaille avec les universités, en plus de mettre en place des formations spécialisées.

D'après le reportage de Marlène Joseph-Blais

Côte-Nord

Éducation