•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une petite ville du nord de l’Ontario pique la curiosité de médias québécois

Pancarte entrée de la ville de Smooth Rock Falls.

La ville de Smooth Rock Falls pique la curiosité des médias québécois ces jours-ci.

Photo : Radio-Canada / Francis Bouchard

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Ces jours-ci, le maire de Smooth Rock Falls est très sollicité. Depuis le lancement, jeudi dernier, de la nouvelle image et du programme d'incitatifs financiers visant à attirer de nouvelles familles et des entreprises, le téléphone de l'hôtel de ville ne dérougit pas.

Un texte de Caroline Bourdua

« On a eu beaucoup de courriels, beaucoup d’appels téléphoniques grâce au lancement de notre nouveau site web et de notre stratégie de développement économique (Nouvelle fenêtre) », indique le maire, Michel Arseneault.

Ces appels et ces correspondances proviennent de partout, du sud de l’Ontario, de l’Ouest canadien, du Québec et même de l’Inde.

Parmi les demandeurs de renseignements, on compte beaucoup de familles, mais aussi des gens d’affaires, poursuit M. Arseneault.

Le maire de Smooth Rock Falls, Michel ArseneaultAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le maire de Smooth Rock Falls Michel Arseneault est la quatrième génération de sa famille à vivre dans cette petite ville du Nord-Est ontarien.

Photo : Smooth Rock Falls

Non seulement les médias locaux s’intéressent à la petite ville de 1300 âmes, mais des stations radiophoniques de l’Est du Québec invitent le maire Michel Arseneault à leur micro.

Mardi midi, il était invité à une émission à l’antenne d’une radio privée de Matane.

Station radiophonique CHOE CHRM à Matane, au Québec.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des stations radiophoniques de Matane, New Carlisle et Montmagny, au Québec, ont accueilli en entrevue, le maire de Smooth Rock Falls, pour parler de la nouvelle image de la petite communauté et des incitatifs qu’elle offre aux nouvelles familles et nouveaux commerçants.

Photo : Google Streetwiew

La semaine dernière, c’était au tour des résidents de New Carlisle, en Gaspésie, d’apprendre qu’il existait dans le nord-est de l’Ontario une ville mono-industrielle en quête d’un grand virage économique. Même scénario à Montmagny, sur la rive sud de la ville de Québec.

Les médias me demandent surtout comment Smooth Rock Falls peut se permettre d’offrir des incitatifs financiers comme elle le fait.

Une citation de : Michel Arseneault, maire de Smooth Rock Falls

Le maire de Smooth Rock Falls ne rate pas l’occasion dans ces entrevues de rappeler que ce sont des Québécois qui sont venus peupler le nord de l’Ontario pour travailler dans l’industrie forestière.

Ce qui explique, dit-il, pourquoi le français est encore bien présent dans le corridor de la route 11.

À gauche l'ancien logo avec un sapin vert et à droite le nouveau logo avec le slogan « Presque nord, presque parfaite ».Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'ancien et le nouveau logo de Smooth Rock Falls

Photo : Ville de Smooth Rock Falls

Une leçon à tirer pour d’autres municipalités

Les médias québécois indiquent que Smooth Rock Falls constitue un exemple pour des communautés de leur province, qui veulent elles aussi se diversifier à cause du vieillissement des populations et de l’exode des jeunes.

Le maire de Smooth Rock Falls explique que sa ville n’est pas différente des autres, sinon qu’elle s’est prise en main.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !