•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un Suisse, un Américain et un Écossais se partagent le prix Nobel de chimie

Le dévoilement des récipiendaires du prix Nobel de chimie 2017, à l'Académie royale des sciences de Suède.

Le dévoilement des récipiendaires du prix Nobel de chimie 2017, à l'Académie royale des sciences de Suède.

Photo : Reuters / TT News Agency

Radio-Canada

Le prix Nobel de chimie est décerné cette année aux chercheurs Jacques Dubochet (Suisse), Joachim Frank (États-Unis) et Richard Henderson (Écosse) pour avoir révolutionné l'observation des molécules biologiques par la cryo-miscroscopie électronique.

Dans un communiqué, l’Académie royale des sciences de Suède explique que le travail accompli par les trois scientifiques qui oeuvrent dans le domaine de la microscopie électronique a permis de réaliser des progrès importants dans l’observation des « molécules de la vie ».

Le prix cette année récompense une méthode rafraîchissante d'imagerie des molécules de la vie.

Göran Hansson, secrétaire général de l'Académie royale des sciences

La technique d’observation appelée cryo-microscopie électronique, inventée dans les années 1980 par Jacques Dubochet et perfectionnée ensuite par ses deux co-lauréats, permet d’observer en haute résolution et en trois dimensions des protéines à l’intérieur d’échantillons biologiques avec une résolution au niveau de l’atome.

Les chercheurs Jacques Dubochet, Joachim Frank et Richard Henderson reçoivent le prix Nobel de chimie 2017.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les chercheurs Jacques Dubochet, Joachim Frank et Richard Henderson reçoivent le prix Nobel de chimie 2017.

Photo : Reuters / TT News Agency

En microscopie électronique conventionnelle, les échantillons qui contiennent généralement beaucoup d’eau doivent être déshydratés à l’aide de sels et colorés pour être observés, ce qui les altère.

Mais avec la technique de préparation des échantillons mise au point par les trois chercheurs, il est désormais possible d’étudier des échantillons biologiques dans leur état d’origine sans devoir y ajouter d’additifs ou de colorants au préalable.

La cryo-microscopie électronique permet aussi d’observer les échantillons biologiques sans qu’ils ne soient affectés par les flux d’électrons dégagés par les rayons X.

Cette avancée scientifique jouera dans l’avenir un rôle important, entre autres dans le développement de nouveaux produits pharmaceutiques, a souligné l’Académie royale des sciences de Suède.

Congeler les échantillons pour les observer

Mise au point dans les années 1980 par Jacques Dubochet et son équipe, la cryo-microscopie électronique consiste à la base à congeler l'échantillon pour qu'il conserve son état originel.

En 1990, l’Écossais Richard Henderson a réussi à produire une image en trois dimensions à l’échelle atomique d'une protéine.

L’Américain Joachim Frank a ensuite perfectionné la technique en la rendant plus facile à utiliser.

Jacques Dubochet est quant à lui parvenu à vitrifier l'eau des biomolécules, ce qui permet de conserver leur forme naturelle.

Jacques Dubochet, 75 ans, Richard Henderson, 72 ans et Joachim Frank, 77 ans, se partageront une bourse de 8 millions de couronnes suédoises, soit l’équivalent de 1,23 million de dollars canadiens.

Lundi dernier, les chercheurs américains Michael Rosbash, Jeffrey Hall et Michael Young ont reçu le prix Nobel de médecine pour avoir découvert les mécanismes moléculaires qui règlent le rythme circadien.

Le lendemain, les astrophysiciens américains Rainer Weiss, Barry Barish et Kip Thorne, ont reçu le prix Nobel de physique pour leurs contributions à la conception du détecteur LIGO et la détection des ondes gravitationnelles.

Avec les informations de AFP, et AP

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Chimie

Science