•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Logement : des aînés de l'Î.-P.-É. glissent au bas de la liste d'attente à leur insu

Un aîné s'appuyant sur une canne

Un aîné s'appuyant sur une canne

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada avec CBC
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La vérificatrice générale de l'Île-du-Prince-Édouard croit que le gouvernement doit mieux communiquer avec les aînés qui sont en attente d'un logement subventionné. Jane MacAdam affirme que des aînés perdent souvent leur place dans la liste d'attente, et ce, sans le savoir.

La surveillante des comptes publics avait déjà fait savoir, dans un rapport, que des centaines d'aînés glissaient au bas de la liste d'attente pour un logement subventionné, en fonction des priorités. Mais il a fallu qu'un député de l'opposition, Sidney MacEwan, insiste pour qu'on connaisse le fond de l'histoire.

Jane MacAdam a finalement révélé devant un comité parlementaire que les aînés n'étaient pas toujours au courant de la situation. En d'autres mots, un aîné peut glisser jusqu'au bas de la liste sans en être conscient.

Nouvelle politique de communication

Les aînés qui perdent leur place le plus souvent auraient des problèmes de dépendance, de comportement et de propreté, selon le rapport de la vérificatrice générale. Des circonstances que Sidney MacEwen juge « un peu discriminatoires ».

Le député progressiste-conservateur de la région de Morell croit qu'une nouvelle politique de communication est nécessaire.

Il y a des centaines de personnes qui ne sont pas vraiment au courant que d'autres passent devant eux à chaque fois.

Sidney MacEwen, député progressiste-conservateur de l'Île-du-Prince-Édouard

La vérificatrice générale abonde dans le même sens. Le gouvernement doit mieux communiquer avec les aînés en attente d'un logement subventionné, selon elle.

De son côté, le ministère des Services à la famille et à la personne de l'Île-du-Prince-Édouard rappelle que les logements subventionnés sont octroyés en priorité aux aînés qui en ont le plus besoin. Le ministère dit tout de même s'efforcer de répondre aux préoccupations de la vérificatrice générale.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !