•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ouverture de la nouvelle clinique médicale à Shippagan

La docteure Marie-Hélène Ranger vérifie la tension artérielle d'une patiente

La docteure Marie-Hélène Ranger vérifie la tension artérielle d'une patiente

Photo : Radio-Canada / René Landry

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La Polyclinique Isabelle-sur-Mer, de Bas-Caraquet, vient d'ouvrir sa deuxième clinique satellite, à Shippagan.

Un texte de René Landry

Une première clinique satellite avait déjà ouvert ses portes dans le village de Bertrand, au printemps 2015. Celle de Shippagan a commencé à recevoir, lundi, ses premiers patients.

Elle est située dans un édifice connu de tous à Shippagan, au troisième étage de la caisse populaire.

La nouvelle clinique médicale de Shippagan est située au troisième étage de la caisse populaireAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La nouvelle clinique médicale de Shippagan est située au troisième étage de la caisse populaire

Photo : Radio-Canada / René Landry

Pour l'instant, c'est la docteure Marie-Hélène Ranger qui assure la permanence.

« Ça va bien, exprime-t-elle. Je pense que les patients sont contents d'avoir un bel espace comme ça. On était déjà gâtés avec la clinique à Bas-Caraquet, mais c'est plaisant de se rapprocher des gens comme ça. Tout ici était déjà pas mal beau. On a seulement dû rajouter des choses dont on avait besoin pour les soins des patients, des petits lavabos, un secrétariat. »

La docteure Marie-Hélène RangerAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La docteure Marie-Hélène Ranger

Photo : Radio-Canada / René Landry

D'autres médecins vont se greffer à la clinique

La nouvelle clinique de Shippagan compte trois grands bureaux. C'est donc dire que trois médecins pourraient y travailler.

« Pour l'instant, je suis toute seule, mais il y a un deuxième médecin qui a signifié son intérêt de venir s'installer dans la région à la fin des études, précise la docteure Ranger. Il y a déjà les autres médecins de la clinique de Bas-Caraquet qui vont venir faire des consultations sans rendez-vous deux fois la semaine. Cela va permettre de rencontrer des gens qui ont besoin d'être vus plus rapidement. J'ai déjà commencé à prendre plusieurs patients sous mon aile. »

À l'entrée de la clinique, les patients sont accueillis par la secrétaire Marie-Christine JeanAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

À l'entrée de la clinique, les patients sont accueillis par la secrétaire Marie-Christine Jean

Photo : Radio-Canada / René Landry

Diana Lanteigne, une patiente qui se trouve dans la salle d'attente, est ravie. « Ah! c'est super, lance-t-elle. C'est vraiment beau en plus. Je n'ai plus besoin de me rendre à Bas-Caraquet. J'habite à Pointe-Canot, sur l'île Lamèque, alors je sauve du temps. C'est beaucoup moins loin pour une consultation. »

Diana LanteigneAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Diana Lanteigne

Photo : Radio-Canada / René Landry

La docteure Marie-Hélène Ranger pense que l'ouverture de cette clinique médicale arrive à point à Shippagan.

« Je pense que tout le monde est pas mal content qu'on ait ce nouveau service-là dans la région, dit-elle. Il y a déjà des médecins, ici, qui travaillent très fort. Mais je crois que les besoins étaient là. »

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !