•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nuit Blanche Winnipeg : reflet d’une effervescence culturelle unique au pays

La Nuit Blanche 2017 à Winnipeg, dans le quartier de la bourse.

La Nuit Blanche 2017 à Winnipeg, dans le quartier de la bourse

Photo : Radio-Canada / Geneviève Lapalme

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les Winnipégois étaient invités à célébrer la 8e Nuit Blanche dans la nuit de samedi à dimanche. Le rendez-vous culturel nocturne attire des artistes de partout au pays. Il met aussi en lumière la richesse de la diversité culturelle de la capitale manitobaine.

Un texte de Geneviève Lapalme

Le chanteur hip-hop originaire du Luxembourg Alpha Toshineza a choisi Winnipeg pour fonder son propre label Jazz Inuit. Un nom qui reflète parfaitement le métissage artistique et culturel unique au pays, selon l’artiste qui participait cette année au rassemblement afrocentrique Nuit Noire lors de la Nuit Blanche.

Winnipeg, c’est un petit trésor caché au milieu du Canada, mais de plus en plus, ce qui se passe ici commence à faire écho dans d’autres provinces, dans d’autres villes à travers le pays.

Une citation de : Alpha Toshineza, auteur-compositeur-interprète hip-hop

La Nuit Blanche, qui se déroule dans le cadre de la Fête de la culture, permet une conjoncture d’événements qui reflète la richesse de l’offre culturelle. C’est ce que croit le coprésident de l’événement, Eric Plamondon.

Deux peintures-murales en noir et blanc et en couleurAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le festival de peintures-murales Wall-to-Wall, qui s'imbrique dans la Nuit Blanche, accueille depuis quatre ans des artistes d'ailleurs au pays et au monde.

Photo : Radio-Canada / Genevieve Lapalme

Cette année par exemple, l’événement mettait en vedette deux installations architecturales d’envergure qui sont le fruit de talents d’ici et d’ailleurs.

L’artiste vancouvérois originaire de la Corée du Sud Khan Lee a choisi la capitale manitobaine pour y présenter Red, Green and Blue, une installation sculpturale interactive.

Installation sculpturale Red, Green and Blue de l'artiste Khan Lee présentée lors de la Nuit Blanche WinnipegAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Red, Green and Blue de Khan Lee, est l’une des deux installations mise en vedette lors de la Nuit Blanche.

Photo : Nuit Blanche Winnipeg

Projections supersposées de l'artiste autochtone Kristin Snowbirds et l'artiste roumain, Theo PelmusAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Homes est une oeuvre collaborative entre l'artiste autochtone Kristin Snowbirds et l'artiste roumain, Theo Pelmus.

Photo : Nuit Blanche Winnipeg

Le projet collaboratif Homes est un autre exemple du métissage culturel mis en lumière lors de la Nuit Blanche. Kristin Snowbirds originaire de la Première Nation de Pine Creek au Manitoba et Theo Pelmus, qui lui a grandi en Roumanie, invitaient les gens à s’immerger dans chacune de leur culture qui s’entremêlent à travers une installation de projections vidéo.

Même le chanteur du Nunavut Nelson Tagoona était de passage à Winnipeg pour la Nuit Blanche.

Il en a profité pour partager son art du « throat-boxing », une toute nouvelle catégorie musicale dont il est l’inventeur, qui mêle le hip-hop au chant guttural inuit traditionnel.

 
 
Peinture murale de Mike Valcourt sur l'avenue James dans le cadre de Nuit Blanche WinnipegAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Peinture murale de Mike Valcourt sur l'avenue James dans le cadre de Nuit Blanche Winnipeg

Photo : Nuit Blanche Winnipeg

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !