•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le verdict du procès de Ristigouche attendu avec impatience par les municipalités

Gastem poursuit Ristigouche pour 1 M$ pour avoir adopté un règlement interdisant tout forage à moins de 2 km de ses sources d'eau potable

Gastem poursuit Ristigouche pour 1 M$ pour avoir adopté un règlement interdisant tout forage à moins de 2 km de ses sources d'eau potable

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La délibération de la cause qui oppose Ristigouche-Partie-Sud-Est à la compagnie Gastem commence lundi. Le verdict est attendu avec fébrilité par plusieurs élus municipaux.

La juge Nicole Tremblay aura six mois pour rendre sa décision. Celle-ci pourrait en effet faire jurisprudence.

Gastem poursuit la municipalité pour 1 million de dollars, parce qu'elle considère que le règlement municipal protégeant l'eau potable a provoqué l'arrêt de ses activités d'exploration. Le procès a duré deux semaines, lors desquelles la poursuite et la défense ont fait valoir leurs arguments respectifs, au palais de justice de New Carlisle.

Le maire de Lanoraie, Gérard Jean, est porte-parole des municipalités qui réclament le droit d'imposer elles-mêmes une distance minimale pour autoriser les forages près des sources d'eau potable. Il croit que même le ministère de l'Environnement craint des poursuites. C'est pour cette raison, dit-il, que le gouvernement Couillard refuse d'autoriser les municipalités à légiférer en la matière.

e maire de Ristigouche-Sud-Est, François Boulay, lors de la 2e journée du procès opposant sa municipalité à Gastem.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le maire de Ristigouche-Sud-Est, François Boulay, lors de la 2e journée du procès opposant sa municipalité à Gastem.

Photo : Radio-Canada

Si Ristigouche perd, c’est toute la démocratie qui perd.

Une citation de : Gérad jean, maire de Lanoraie

« Même Québec a peur d’être [éventuellement] poursuivi [pour avoir adopté] un règlement trop sévère et qui serait interprété comme [une façon] d’empêcher les gazières et les pétrolières de s’installer », avance-t-il. Aux yeux de M. Jean, le gouvernement « devrait défendre ses citoyens plutôt que les pétrolières ».

« Il y a un climat de peur, ajoute le maire. C’est rendu qu’on devrait être gênés de protéger l’environnement pour nos citoyens. C’est inconcevable! »

Gérard Jean attend donc le verdict avec impatience.

Par ailleurs, la campagne de financement populaire pour aider Ristigouche-Partie-Sud-Est à assumer les frais judiciaires, a porté ses fruits. Selon la page Facebook de Solidarité Ristigouche, il reste moins de 8000 $ pour atteindre l'objectif de 328 000 $.

Avec les informations de Michel-Félix Tremblay

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !