•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ubisoft veut traduire les hiéroglyphes

Des hiéroglypes sculptés à même un mur.

La traduction des hiéroglyphes nécessite normalement beaucoup de temps et de ressources.

Photo : iStock / swisshippo

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Ubisoft souhaite aider les historiens et les archéologues en créant le premier traducteur d'hiéroglyphes basé sur l'apprentissage-machine.

Lors de leurs recherches en vue de la sortie d’Assassin’s Creed: Origins, un épisode de la célèbre série de jeux vidéo qui se déroulera en Égypte antique, les employés d’Ubisoft se sont butés à des difficultés particulières.

« En travaillant sur le jeu avec des égyptologues, nous avons réalisé à quel point il est difficile de déverrouiller les secrets de cette ère », explique Pierre Miazga, coordinateur de projet à Ubisoft, dans une vidéo de présentation du projet baptisé The Hieroglyphics Initiative.

La traduction des hiéroglyphes n’a pas tellement évolué en 200 ans, depuis la découverte de la pierre de Rosette, alors on peut dire qu’on a besoin de nouveaux outils de recherche numériques dans le domaine de l’égyptologie.

Perrine Poiron, égyptologue et doctorante à la Sorbonne

Le système conçu par Ubisoft s’appuiera sur une technologie de Google appelée TensorFlow et utilisera la technique d’apprentissage-machine pour développer une intelligence artificielle capable de reconnaître des hiéroglyphes à partir d’images numériques.

Pour récolter des données qui serviront à nourrir le système, Ubisoft fait appel aux égyptologues, à des historiens et des chercheurs spécialisés qui possèdent des photos de hiéroglyphes.

Ubisoft compte publier ses premiers résultats d’ici la fin de l’année, après quoi le système sera rendu accessible au grand public.

Qu’est-ce que l’apprentissage-machine?

L’apprentissage-machine est une méthode utilisée par les spécialistes en intelligence artificielle pour enseigner à un ordinateur comment effectuer une tâche par lui-même. Cette technique est fondée sur le fait que l’ordinateur peut se baser sur une grande quantité de données pour faire des comparaisons entre ce qu’il doit et ce qu’il ne doit pas faire.

Par exemple, pour apprendre à un ordinateur à reconnaître une voiture, des chercheurs pourraient utiliser une banque d’images contenant plusieurs milliers de photos de différents objets et indiquer à l’ordinateur lesquels correspondent à des voitures. À la longue, l’ordinateur peut devenir autonome et identifier de nouvelles images par lui-même. En théorie, plus la quantité de données fournie à l’ordinateur est grande, plus la marge d’erreur est petite.

Une encyclopédie interactive sur l’Égypte antique

Outre cet outil de traduction des hiéroglyphes, Ubisoft proposera également un mode éducatif dans son jeu Assassin’s Creed: Origins. Le mode Discovery Tour Assassin’s Creed Ancient Egypt, complètement dénué de combats, permettra d’explorer l’Égypte de Cléopâtre comme le ferait un touriste tout en bénéficiant d’une encyclopédie interactive expliquant les différents éléments observés par le joueur.

L’Égypte antique est l’époque la plus ancienne explorée par les équipes travaillant sur la série Assassin’s Creed depuis les débuts de celle-ci, en 2007. Les précédents épisodes ont notamment pris place au Moyen-Orient pendant les croisades, en Italie à la Renaissance, en France pendant la Révolution française ainsi qu’aux États-Unis pendant la Révolution américaine.

Avec les informations de Gamasutra

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !