•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De faux faucons pour éloigner les goélands du toit d’un aréna 

Chargement de l’image

Les faux faucons sont installés depuis plus d'une semaine sur le toit.

Photo : Erik White CBC

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La ville du Grand Sudbury prend les grands moyens pour chasser des centaines de goélands qui nichent sur le toit de l'aréna municipal en plein centre-ville. Les autorités ont fait installer deux faux oiseaux prédateurs sur des tiges métalliques.

Les faux oiseaux de proie bougent au gré du vent, ce qui semble effrayer les goélands.

Chargement de l’image
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les matières fécales des goélands se sont accumulées au fil du temps sur le toit.

Photo : Erik White CBC

C’est qu’en plus de laisser leurs matières fécales sur la toiture, les plumes pourraient bloquer les conduites qui font circuler l’air à l’intérieur du vieil édifice.

Pas seulement un type de goélands

Selon Chris Blomme du Club d’ornithologie de Sudbury, le toit de l’aréna était jusqu’à tout récemment un véritable lieu d’observation pour les espèces rares comme le goéland glauque, le goéland d’Islande et le grand goéland marin, dont les ailes noires déployées contrastent avec son plumage blanc.

Chargement de l’image
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le toit de l’aréna était jusqu’à tout récemment un véritable lieu d’observation pour les espèces de goélands.

Photo : Chris Blomme

Ces oiseaux, dit-il, viennent socialiser avec le goéland argenté et le goéland à bec cerclé, deux espèces communes du Nord de l’Ontario.

Maintenant qu’ils ne sont plus les bienvenus sur le toit de l’aréna, M. Blomme croit que les goélands iront nicher sur une autre structure à toit plat.

Avec les information d'Erik White de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !