•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Aréna à Calgary : la Ville et la LNH s'accusent mutuellement

Le commissaire de la LNG, Gary Bettman, et le maire de Calgary, Naheed Nenshi

Le commissaire de la LNH, Gary Bettman, et le maire de Calgary, Naheed Nenshi

Photo : La Presse canadienne / Chris Young / CBC

Radio-Canada

Le maire de Calgary, Naheed Nenshi, et le commissaire de la Ligue nationale de hockey (LNH), Gary Bettman, ont des souvenirs très différents d'une réunion qu'ils ont eue le 15 mars dernier pour les négociations entourant la construction d'un nouvel aréna pour les Flames.

Jeudi, le quotidien Calgary Herald rapportait les paroles du commissaire, selon lesquelles le maire envisageait la réelle possibilité que les Flames déménagent dans l'éventualité d'une impasse des négociations sur la construction de l'aréna.

Le patron de la LNH dit avoir su dès lors qu'il n'y avait aucune possibilité que les Flames obtiennent un nouveau toit à Calgary.

À l'époque, Gary Bettman avait déclaré qu'il était crucial que le Saddledome, inauguré en 1983, soit remplacé par un nouvel aréna qui permettrait à l’organisation des Flames de créer de nouvelles sources de revenus.

« La fin de ma carrière politique »

Naheed Nenshi, qui cherche actuellement à se faire réélire à la mairie de Calgary, a un souvenir tout à fait différent de cette réunion.

Dans une entrevue accordée à CBC, il affirme que c’était plutôt le commissaire qui avait joué les durs.

M. Bettman a cherché à personnaliser le débat en m'accusant, mais je ne suis pas à la table des négociations.

Nenshi Nenshi, maire de Calgary

« Il a suggéré que, si l'équipe devait déménager, si je gâchais les négociations, ce serait probablement la fin de ma carrière politique, et que cela détruirait Calgary », a déclaré le maire.

« J'ai répondu : " Vous savez, rien ne détruira Calgary. Calgary est une ville très résistante." Bien sûr, ce serait dommage de ne pas en arriver à un accord. Ce serait horrible que l'équipe déménage, mais ça ne va pas détruire la ville », affirme le maire.

Il signale que le ton de la réunion était cordial malgré tout.

« C'était bien. Il n’a pas été malhonnête, mais bien professionnel en donnant son point de vue. J’ai fait de même », constate M. Nenshi.

Le maire souligne que la réunion s'est terminée par une poignée de main et que le commissaire lui a donné son numéro de téléphone, en disant : « Continuons de nous parler. »

Des négociations difficiles

Plus tôt cette année, Gary Bettman a prévenu qu'il y aurait « des conséquences » si un nouvel aréna n’était pas construit pour les Flames.

La position de la Ville est qu'il doit y avoir un bénéfice au public si de l’argent public est investi dans le projet d’un demi-milliard de dollars.

Naheed Nenshi affirme que la Ville est disposée à retourner à la table des négociations à tout moment.

Peut-être avons-nous besoin de nouveaux visages à la table de négociations? Peut-être avons-nous besoin d'une médiation?

Nenshi Nenshi, maire de Calgary



Alberta

Hockey