•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Coderre s'engage à créer un conseil des aînés

Le maire sortant de Montréal, Denis Coderre, à la Résidence de la rive, dans l'arrondissement de Verdun, le vendredi 29 septembre 2017.

Le maire sortant de Montréal, Denis Coderre, à la Résidence de la rive, dans l'arrondissement de Verdun, le vendredi 29 septembre 2017.

Photo : Radio-Canada / Julie Marceau

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Il y a déjà le Conseil jeunesse de Montréal, mais si Denis Coderre est réélu le 5 novembre, il y aura aussi un conseil des aînés. C'est ce qu'a promis le candidat à la mairie, vendredi, dans une résidence pour personnes âgées de l'arrondissement de Verdun.

Le conseil des aînés « aura les moyens de faire des recherches et des recommandations afin de conseiller le maire et le comité exécutif sur des questions qui touchent particulièrement les personnes aînées », a expliqué l'Équipe Denis Coderre pour Montréal par communiqué, citant par exemple « l’adaptation de l’aménagement urbain, le sentiment d’isolement, le sentiment de sécurité et le transport ». Il serait calqué sur le modèle du Conseil jeunesse, du Conseil des Montréalaises et du Conseil interculturel de Montréal.

Dans une communauté où l'espérance de vie augmente, il y a des réalités auxquelles on doit faire face.

Denis Coderre, maire sortant de Montréal

Cette promesse électorale, non chiffrée, a été faite vendredi matin, à deux jours de la Journée internationale des personnes âgées. Elle répond aux demandes de la Fédération de l'âge d'or du Québec (FADOQ) et de l'Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées (AQDR), selon le maire sortant.

Denis Coderre a profité de l'annonce pour vanter une nouvelle fois les mérites de la loi sur le statut de métropole, qui permet dorénavant à Montréal de créer des corps consultatifs sans avoir à demander l'aval du gouvernement provincial.

 

M. Coderre s'est par ailleurs dit en faveur d'une « tarification sociale » des utilisateurs du réseau de la Société de transport de Montréal (STM). Ainsi, les usagers à faible revenu pourraient payer moins cher pour prendre le métro et le bus, ce qui est déjà le cas des personnes âgées, des étudiants et des enfants.

Il a également confirmé qu'il ne participera qu'à deux débats pendant la campagne électorale : un en français, devant la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, et un en anglais, qui pourrait être organisé par le quotidien The Gazette, la station de radio CJAD et le réseau télévisé CTV.

Notre dossier sur les élections municipales 2017 au Québec  

Sa principale adversaire dans la course à la mairie, la chef de Projet Montréal, Valérie Plante, s'est rendue pour sa part au Manoir Outremont, vendredi midi, pour y rencontrer des électeurs. Elle était accompagnée de Mindy Pollak, conseillère sortante du district de Claude-Ryan.

 

Interrogée sur la manière dont elle comptait s'y prendre pour séduire un électorat loin d'être conquis d'avance, Mme Plante a rappelé que s'était engagée, dès le premier jour de sa campagne, à offrir aux aînés de prendre le transport en commun gratuitement, et qu'elle avait promis cette semaine d'adopter un plan de transport adapté aux besoins des aînés en cas de victoire le 5 novembre prochain.

À ces promesses, la candidate à la mairie a ajouté vendredi matin celle de rendre toutes les stations du métro universellement accessibles d'ici 2030.

En ce qui concerne les deux débats auxquels a accepté de participer Denis Coderre, Mme Plante déplore que seuls les citoyens les plus fortunés pourront assister à celui en français organisé par la Chambre de commerce du Montréal métropolitain.

Elle reproche aussi à son adversaire d'avoir refusé de participer à au moins quatre autres débats.

« Est-ce que Denis Coderre a peur de se faire planter par Valérie Plante? », a-t-elle demandé.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !