•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Embraer mène la charge contre Bombardier devant l'OMC

Le PDG d'Embraer, Frederico Curado (en bas, à droite), salue les travailleurs de sa compagnie lors du dévoilement du nouvel appareil E190-E2, à Sao Jose dos Campos, au Brésil, le 25 février 2016.
Le PDG d'Embraer, Frederico Curado (en bas, à droite), salue les travailleurs de sa compagnie lors du dévoilement du nouvel appareil E190-E2, à Sao Jose dos Campos, au Brésil, le 25 février 2016. Photo: Reuters / Nacho Doce
Radio-Canada

L'avionneur brésilien Embraer, en lutte contre son concurrent québécois, a obtenu aujourd'hui de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) la formation d'un tribunal d'arbitrage pour étudier la plainte qu'il a déposée en février. Pendant ce temps, Bombardier obtient une commande pour 50 appareils Q400.

Ce comité de règlement de différends s’intéressera à plus de 20 mesures considérées par Embraer comme des subventions accordées à Bombardier pour le développement de son avion C Series.

L'avionneur brésilien estime que la multinationale québécoise et ses fournisseurs ont bénéficié de subventions de Québec et d'Ottawa totalisant plus de 3 milliards de dollars américains, ce qui lui aurait porté préjudice.

Embraer fabrique notamment le e795, un compétiteur direct de la C Series.

La plainte d’Embraer avait été déposée en février dernier, mais l’OMC avait alors imposé une période de négociation dans l’espoir de régler ainsi les différends. La décision du comité, à savoir si des pénalités seront imposées à Bombardier, pourrait ne pas survenir avant deux ans.

Plus tôt cette semaine, le département du Commerce américain a imposé des droits compensatoires préliminaires de près de 220 % sur la C Series à la suite d’une plainte de Boeing.

Washington estime que Bombardier a reçu des subventions compensatoires de 219,63 % pour la vente de ses avions C Series, une allusion à l'aide gouvernementale dont il a bénéficié.

Embraer estime que cette décision du département du Commerce donne du poids à ses allégations.

Vente de dizaines d'avions Q400 à Spice Jet

Le transporteur indien Spice Jet annonce une commande ferme de 25 avions de type Q400 à Bombardier et des options sur 25 autres appareils. Lors du salon aéronautique du Bourget en juin, Spice Jet avait signé une lettre d'intention pour ce contrat. Un contrat évalué au total à 1,7 milliard de dollars américains.

Ces appareils à turbopropulseurs (moteurs à hélice) peuvent embarquer jusqu’à 90 passagers.

Un appareil Q400 de BombardierUn appareil Q400 de Bombardier Photo : La Presse canadienne / Aaron Vincent Elkaim

Lorsqu’il prendra possession des avions qu’il a commandés, Spice Jet deviendra le premier transporteur aérien à exploiter des avions à turbopropulseurs de 90 places.

Les avions Q400 de Bombardier sont assemblés au Canada, à Toronto.

Économie