•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une nouvelle loi pour protéger les élèves LGBT

Le ministre de l'Éducation David Eggen

Le ministre de l'Éducation David Eggen

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le gouvernement albertain travaille sur un projet de loi pour interdire aux écoles de rendre publique l'identité des élèves qui se joignent à des alliances gai-hétéro (AGH). Le projet de loi sera déposé à l'automne, selon le ministre de l'Éducation de l'Alberta, David Eggen.

Le ministre affirme qu’une « rhétorique politique dangereuse » sur la question des alliances force la province à agir.

« [Ces alliances ] sont des environnements sûrs pour les élèves. S'ils choisissent de cacher leur participation à une AGH, ils devraient pouvoir le faire », a déclaré le ministre jeudi.

« Nous avons été témoins de la rhétorique dangereuse de Jason Kenney et d'autres députés du Parti conservateur uni (PCU). [Ceux-ci] révéleraient l’identité des élèves qui se joignent à une AGH. C’est pourquoi nous voulons rendre ce geste illégal », a dit le ministre.

Jason Kenney, un candidat à la chefferie du PCU, a déclaré en août que « les parents ont le droit de savoir » lorsque leur enfant se joint à une AGH, à moins qu'il n'y ait une preuve de violences.

Le ministre de l’Éducation a décrit l’opinion de Jason Kenney comme « extrémiste ».

Droit à la vie privée

La loi albertaine exige que les parents soient « informés de tous les aspects de l'éducation de leurs enfants », y compris leur implication dans des activités extrascolaires, a déclaré jeudi l'avocat de Calgary John Carpay.

« La notion selon laquelle les enfants ont le droit à la vie privée par rapport à leurs propres parents est fausse. [...] Les parents ont le droit de savoir ce que leurs enfants font à l'école. Interdire aux parents d'être informés, en l'absence de circonstances exceptionnelles, viole leurs droits légaux », a indiqué l’avocat dans un communiqué.

La modification proposée par le gouvernement néo-démocrate à la Loi sur les écoles garantirait le droit des élèves à établir des AGH ainsi que leur droit à la vie privée, selon le ministre de l’Éducation.

Les sanctions proposées n'ont pas encore été déterminées. Toutefois, les écoles qui ne s'y conformeront pas risquent de perdre leur financement et leur accréditation, explique le ministre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Éducation