•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sanctions de l'ONU : la Chine ferme les entreprises nord-coréennes

Discours du ministre nord-coréen des Affaires étrangères, Ri Yong-ho, devant l'Assemblée générale de l'ONU, à New York, le 23 septembre 2017.

Discours du ministre nord-coréen des Affaires étrangères, Ri Yong-ho, devant l'Assemblée générale de l'ONU, à New York, le 23 septembre 2017

Photo : Associated Press / Julie Jacobson

Associated Press
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La Chine a ordonné jeudi la fermeture de toutes les entreprises nord-coréennes sur son territoire, en respect avec les sanctions imposées par l'Organisation des Nations unies (ONU) à Pyongyang (Nouvelle fenêtre) pour ses programmes nucléaire et de missiles.

La Chine est le principal partenaire commercial de la Corée du Nord, ce qui signifie que la collaboration de Pékin est essentielle aux efforts de la communauté internationale pour freiner le développement des armements nord-coréens.

La Chine, qui a longtemps offert une protection diplomatique à la Corée du Nord, semble maintenant à bout de patience devant le régime du dictateur Kim Jong-un.

Les entreprises nord-coréennes et les coentreprises nord-coréennes avec des partenaires chinois doivent fermer leurs portes dans les 120 jours suivant l'adoption des sanctions onusiennes, le 11 septembre.

Les firmes nord-coréennes gèrent des restaurants et d'autres types d'entreprises en Chine, ce qui alimente le Nord en devises étrangères. Des Nord-coréens travaillent aussi en Chine.

 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !