•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le maire sortant d’Anjou, Luis Miranda, donne son appui à Jean Fortier à la mairie de Montréal

Luis Miranda, maire sortant de l'arrondissement d'Anjou, à Montréal (archives)

Luis Miranda, maire sortant de l'arrondissement d'Anjou (archives)

Photo : Radio-Canada

Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le candidat de Coalition Montréal à la mairie, Jean Fortier, reçoit un premier appui : celui du maire sortant d'Anjou, Luis Miranda. En retour, le parti fondé par Marcel Côté ne présentera aucun candidat dans l'arrondissement.

Depuis 2013, Luis Miranda est un adversaire farouche de Denis Coderre, qu'il juge trop centralisateur.

« En 16 ans, les quatre dernières années ont été les plus catastrophiques au niveau de l'autonomie locale », juge-t-il, ajoutant que les résidents d'Anjou sont d'accord avec lui.

Moi, dans mon porte-à-porte, les gens me le disent régulièrement : "On ne veut pas voter pour Coderre".

Une citation de :Luis Miranda, maire de l'arrondissement d'Anjou

Le maire sortant d'Anjou ne se reconnaît pas non plus dans Projet Montréal, une formation politique qui, selon lui, ne défend pas suffisamment les automobilistes, qui sont beaucoup plus nombreux dans son arrondissement que dans les quartiers centraux. Il estime que les électeurs d'Anjou sont à la recherche d'un candidat qui aura les coudées franches après le scrutin du 5 novembre – un candidat comme Jean Fortier.

« Il sera obligé de composer avec tout le monde au conseil de Ville, pas seulement son parti, parce que son parti n'est pas en position de prendre le pouvoir. Sauf que lui, comme maire, il pourrait être élu! Et c'est là que, s'il est un bon rassembleur, il va être en mesure de travailler avec tout le monde », juge le maire sortant d'Anjou.

Pour Luis Miranda, le candidat de Coalition Montréal à la mairie est la « solution de rechange raisonnable et pragmatique » que les électeurs recherchent.

M. Miranda a été élu pour la première fois à Anjou en 1994, soit plusieurs années avant les fusions municipales de 2001, qui ont fait de sa ville un arrondissement de Montréal. Il a connu Jean Fortier à l'époque où celui-ci était président du comité exécutif sous Jean Doré – « l'un des premiers à séparer certaines activités » pour qu'elles aient « une couleur » et « une saveur locale », souligne-t-il.

Notre dossier sur les élections municipales 2017 au Québec  

Interrogé sur l'avenir du métro, un sujet qui divise les deux principaux candidats à la mairie, Luis Miranda s'est dit encore une fois peu optimiste de voir se réaliser à court terme le prolongement de la ligne bleue, qui doit en théorie relier son arrondissement au reste du réseau de la Société de transport de Montréal.

Le maire sortant d'Anjou reconnaît que le financement relève davantage de Québec et d'Ottawa. Il accuse néanmoins Denis Coderre d'avoir arrêté de promouvoir le projet depuis l'annonce de la construction du Réseau électrique métropolitain par la Caisse de dépôt et placement du Québec.

C'est M. Coderre qui l'a arrêté, le métro!

Une citation de :Luis Miranda, maire de l'arrondissement d'Anjou

Par ailleurs, tous les candidats d'Équipe Anjou ont déjà déposé leur déclaration de candidature en vue du scrutin général.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !