•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La N.-É. aidera les résidents de 5 communautés noires à obtenir le titre de leur propriété

Le ministre des Affaires afro-néo-écossaises, Tony Ince.

Le ministre des Affaires afro-néo-écossaises, Tony Ince.

Photo : La Presse canadienne / Andrew Vaughan

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le gouvernement de la Nouvelle-Écosse investit 2,7 M$ sur deux ans pour aider les résidents de cinq communautés noires à obtenir le titre de propriété de leur terre, transmise de génération en génération.

Le financement s’applique aux communautés de North Preston, d'East Preston et de Cherry Brook, dans la municipalité régionale d’Halifax, et à celles de Lincolnville et Sunnyville, dans le comté de Guysborough.

L’argent servira notamment à couvrir les frais juridiques et les autres coûts associés à l’établissement des titres de propriété et à l’embauche de deux agents de liaison, qui devront guider les demandeurs dans le processus. Un arpenteur et des techniciens seront aussi embauchés pour faire figurer les propriétés aux cadastres.

Un problème historique

Dans la communauté de North Preston, de nombreux résidents ne possèdent pas légalement leur propriété.

Le problème remonte à la fin des années 1700. Le gouvernement avait alors offert des terres aux loyalistes noirs, qui avaient appuyé les Britanniques durant la guerre d’Indépendance américaine, et à d’autres réfugiés noirs, après la guerre de 1812. Mais il ne leur a jamais remis les titres notariés.

Un groupe d’experts de l’Organisation des Nations unies a publié cette semaine un rapport sur la situation des personnes de descendance africaine au Canada. Le rapport indique que les gouvernements fédéral et provincial doivent en faire plus pour aider les Afro-Néo-Écossais à obtenir les titres de leur propriété.

Le ministre des Affaires afro-néo-écossaises, Tony Ince, affirme que la province prend des mesures pour s’attaquer à la discrimination systémique contre les personnes noires. « Il s’agit d’une nouvelle étape dans le processus et ça va nous permettre de retirer des barrières à l’obtention des titres de propriété de nombreux Afro-Néo-Écossais », dit le ministre.

Un peu d’espoir

La famille d’Elaine Cain possède un terrain vague à North Preston depuis des années et en a payé les impôts fonciers et les autres taxes. Mais ses proches n’en ont jamais eu le titre.

Selon des évaluations, le tiers des propriétaires potentiels n'ont pas de droit officiel sur leur terrain à North Preston.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Selon des évaluations, le tiers des propriétaires potentiels n'ont pas de droit officiel sur leur terrain à North Preston.

Photo : Radio-Canada / CBC/Paul Poirier

« Enfin, c’est ce que nous voulons depuis longtemps », dit Elaine Cain. « Ça nous donne un regain de confiance. » Elle espère construire une résidence pour aînés sur le terrain.

Pour Alonzo Reddick, de Lincolnville, il reste encore beaucoup de points à éclaircir. L’homme de 82 ans s’inquiète notamment des nombreux frais administratifs qu’il doit payer actuellement pour léguer sa terre à ses enfants. « C’est très important et ça devrait préoccuper toutes les communautés noires. »

Un porte-parole de l’organisme North Preston Land Recovery Initiative, Dwight Adams, croit pour sa part que la somme de 2,7 M$ est loin d’être suffisante, vu l’ampleur de la tâche.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !