•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le recrutement difficile au CISSS de la Côte-Nord a un impact financier

Des infirmières de l'hôpital de Maria

Des infirmières à l'hôpital.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La pénurie de travailleurs de la santé dans la région pèse de plus en plus lourd sur le budget du Centre intégré de santé et de services sociaux de la Côte-Nord.

Le président-directeur général du CISSS de la Côte-Nord, Marc Fortin, reconnaît qu’une part importante du déficit appréhendé qui pourrait dépasser les 10 millions de dollars est attribuable aux effets des difficultés de recrutement.

« L’assurance-salaire, la main d’œuvre indépendante, les heures supplémentaires obligatoires, ça, c’est une facture additionnelle de 2,5 millions cette année », précise Marc Fortin.

Il ajoute que 247 personnes touchent actuellement des prestations d’assurance-salaire parmi les employés du CISSS, que ce soit pour maladie ou épuisement.

Le président-directeur général du CISSS de la Côte-Nord, Marc Fortin.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le président-directeur général du CISSS de la Côte-Nord, Marc Fortin.

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

Marc Fortin rappelle également qu’une partie du déficit est attribuable à la période précédant la création du CISSS. « Les établissements autonomes avaient des résultats financiers X, Y, Z que l’on a amalgamés, donc il y avait comme un déficit de base global et, avec les deux dernières années, il y a eu des objectifs d’optimisation que l’on appelle, c’est-à-dire on a essayé de réduire nos coûts. Et sur la Côte-Nord, on a eu plus de difficultés à atteindre cet objectif-là. »

Selon Marc Fortin, les deux raisons principales de la pénurie de travailleurs sont le vieillissement du personnel et le difficile climat de travail causé par l'augmentation du nombre d'heures travaillées.

Il y a un certain cercle vicieux qui s'installe, parce que notre personnel vieillit, alors il quitte et, remplacer rapidement ce personnel-là, ça demande beaucoup d'énergie

Marc Fortin, président-directeur général du CISSS de la Côte-Nord

« C’est comme ça que s’installe le cercle vicieux. On affiche, on ne trouve pas preneur, on demande des heures supplémentaires, on n'a pas de personnel parce qu'on n’a pas trouvé, on fait appel à une main d'œuvre indépendante », poursuit Marc Fortin.

En plus des récents efforts de recrutement, notamment le salon des postes disponibles à Baie-Comeau et Sept-Îles, Marc Fortin promet de s’asseoir avec ses gestionnaires et les instances syndicales pour tenter d’innover. « Pour l'instant, je n'ai pas de solution miracle », admet Marc Fortin.

Le président du Conseil d'administration du CISSS de la Côte-Nord, Denis Miousse.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le président du Conseil d'administration du CISSS de la Côte-Nord, Denis Miousse.

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

Le président du conseil d’administration du CISSS, Denis Miousse, ajoute que l’aide du ministère de la Santé a aussi été demandée pour tenter de résorber le déficit.

D'après les informations de Jean-Louis Bordeleau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Côte-Nord

Santé