•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Intempéries et pollution ont coûté des milliards de dollars aux États-Unis

Un panache de fumée provenant d'une usine.

Un panache de fumée provenant d'une usine.

Photo : iStock

Reuters
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les phénomènes climatiques extrêmes et la pollution atmosphérique imputable à la combustion d'énergies fossiles ont coûté 240 milliards de dollars américains chaque année aux États-Unis au cours des 10 dernières années, indique un rapport publié mercredi par Universal Ecological Fund, une ONG basée à Oslo, en Norvège

L'année 2017 sera sans doute la plus coûteuse de l'histoire, quelque 300 milliards de dollars de pertes étant attendues après le passage des ouragans Harvey, Irma et Maria et les incendies qui ont ravagé ces deux derniers mois certaines régions des États de l'Ouest, indique le rapport.

« Les preuves sont implacables, plus on brûle de carburants fossiles, plus vite le climat poursuit son changement », disent les auteurs du rapport, qui recommandent au président Donald Trump de s'impliquer dans la lutte contre le réchauffement climatique.

La pollution atmosphérique représente en moyenne 188 milliards de dollars américains de coûts annuels sur le plan de la santé publique, mentionne le rapport, qui évalue à 52 milliards de dollars américains les pertes imputables à la sécheresse, la canicule ou les inondations.

Selon ce rapport, la présidence américaine pourrait réduire ces pertes, qui représentent 1,2 % du produit intérieur brut du pays, en revenant sur le retrait des États-Unis de l'Accord de Paris et sur son plan visant à relancer l'industrie américaine du charbon.

L'ouragan Harvey a causé d'importantes inondations à Houston, à la fin d'août et au début de septembre 2017.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Même si la pluie a cessé à Houston au Texas, l'eau qui s'est accumulée après le passage de l'ouragan Harvey est encore bien présente dans les rues.

Photo : Reuters / Rick Wilking

« Nous ne disons pas que tous les phénomènes climatiques extrêmes sont imputables à l'activité humaine, mais que l'ampleur de tous ces événements va crescendo », a dit Robert Watson, un des auteurs du rapport et ancien patron du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC).

La hausse de la température des océans, par exemple, produit davantage d'humidité, ce qui est susceptible de provoquer davantage d'ouragans.

Le rapport souligne qu'au cours de la décennie allant de 2006 à 2016, 92 phénomènes climatiques extrêmes représentant des dégâts supérieurs à plus d'un milliard de dollars américains se sont produits par rapport à 38 dans les années 1990 et à 21 dans les années 1980.

Au total, les phénomènes climatiques et la pollution imputable à la combustion de produits fossiles représenteront 360 milliards de dollars par an au cours des 10 prochaines années, dit encore le rapport.

Visitez notre dossier sur les ouragans Harvey et Irma 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !