•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les étudiants internationaux veulent ce que le gouvernement du N.-B. avait promis

Tristian Gaudet, président de la Fédération des étudiantes et des étudiants et Samuel Jackson Nganga, président de l'Association des étudiantes et étudiants internationaux du Campus universitaire de Moncton

Tristian Gaudet, président de la Fédération des étudiantes et des étudiants et Samuel Jackson Nganga, président de l'Association des étudiantes et étudiants internationaux du Campus universitaire de Moncton

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La Fédération des étudiants et l'Association des étudiants internationaux de l'Université de Moncton demandent au gouvernement d'agir dans le dossier de l'assurance-maladie des étudiants internationaux. Ils souhaitent que la province tienne sa promesse de faciliter l'accès aux soins de santé.

Un texte de Gabriel Garon

En février dernier, le gouvernement Gallant avait promis la gratuité et l'accès au régime provincial d'assurance-maladie pour les étudiants internationaux. Une promesse qui devait être concrétisée dès la rentrée de 2017.

Quelques semaines après la rentrée scolaire, cette mesure ne s'est toujours pas concrétisée.

« On a émis une lettre au ministre de la Santé, mais on n'a pas eu de réponse. Rien pour aider les étudiants internationaux », souffle Tristian Gaudet, président de la Fédération des étudiantes et des étudiants du Campus universitaire de Moncton.

Tristian Gaudet, président de la Fédération des étudiantes et des étudiants du Campus universitaire de Moncto
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Tristian Gaudet, président de la Fédération des étudiantes et des étudiants du Campus universitaire de Moncto

Photo : Radio-Canada

Les étudiants internationaux se sont donc vu facturer un montant de plus de 1200 $ pour couvrir les frais du programme d'assurance maladie et d'hospitalisation offert par l'Université de Moncton.

« Lorsqu'on vous facture 1200 $ alors qu'on avait dit que ça allait être gratuit, le coût devient exorbitant », souligne de son côté Samuel Jackson Nganga, président de l'Association des étudiantes et étudiants internationaux.

Samuel Jackson Nganga, président de l'Association des étudiantes et étudiants internationaux du Campus universitaire de Moncton
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Samuel Jackson Nganga, président de l'Association des étudiantes et étudiants internationaux du Campus universitaire de Moncton

Photo : Radio-Canada

L'Université de Moncton indique qu'elle remboursera les étudiants dès que le gouvernement ira de l'avant avec sa promesse.

En attendant, cette dépense inattendue engendre un stress et un poids financier chez plusieurs étudiants. « Ce n’est pas un problème personnel, c'est un problème collectif. On paie une lourde somme qui n'était pas prévue dans notre budget cette année » fait remarquer Sabie Paris, étudiante.

En tout, le campus de Moncton compte 589 étudiants provenant de l'international sur une population totale de 3411 étudiants.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...