•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Simon Boulerice : « Je ne recherche qu'une chose, l'unicité »

Simon Boulerice est l'un des 10 jeunes auteurs à surveiller selon Marie-Louise Arsenault, l'animatrice de Plus on est de fous, plus on lit!

L'auteur Simon Boulerice

Photo : Jean-François Lemire, Shoot Studio

Radio-Canada

Le prolifique Simon Boulerice a mille histoires en chantier et se définit comme un touche-à-tout épanoui. Cette année, par-dessus le marché, il est membre du jury du Prix de la nouvelle Radio-Canada.

À 35 ans, le jeune écrivain, dramaturge, poète, comédien, metteur en scène et chroniqueur à la radio de Radio-Canada a déjà une œuvre consistante à son actif : une trentaine de publications en moins de 10 ans.

Écrire dans la joie

Loin du cliché de l'écrivain torturé, Simon Boulerice, qui ne consomme ni thé, ni café, ni alcool, se dit « fier de n'être pas tributaire de la douleur pour écrire. »

J’ai l’habitude d’écrire dans la joie, et je souhaite prolonger ça.

Simon Boulerice

Découvrir de nouveaux univers

S'il a accepté de siéger dans le jury du Prix de la nouvelle Radio-Canada 2018 aux côtés de Virginia Pésémapéo Bordeleau et de Claudia Larochelle (Nouvelle fenêtre), c'est parce qu'il « aime découvrir de nouveaux auteurs et de nouveaux univers. » Il ajoute avec humour : « Après, je peux me vanter – oui, de manière ostentatoire – de lire des auteurs méconnus. Ça impressionne toujours beaucoup dans un souper. »

La nouvelle ou l'art du hors-d’œuvre

Simon Boulerice aime les nouvelles. Pour expliquer son attrait particulier pour ce genre littéraire, il établit un parallèle entre celui-ci et ses habitudes culinaires.

Plutôt que de me prendre un repas complet au buffet, je préfère remplir mon assiette d’amuse-gueules variés. J’adore cette diversité et cette orfèvrerie du petit. Lire des nouvelles, c’est pareil pour moi. C’est choisir une myriade de délicieux petits hors-d’œuvre, plutôt que le gros gigot (le roman, genre).

Simon Boulerice

Comment aiguiser son appétit de juge? Quand on lui demande s'il aurait un conseil pour les auteures et auteurs qui souhaitent soumettre un texte au Prix de la nouvelle Radio-Canada 2018, il répond : « Surtout pas! »

J’aime une voix personnelle, un souffle différent, une parole inédite. Quand ce n’est pas dans le style, c’est dans l’angle nouveau. La manière rafraîchissante d’aborder un territoire commun.

Simon Boulerice

En somme, il ne recherche qu'une chose : l'unicité.


Véritable tremplin pour les écrivains canadiens, les Prix de la création Radio-Canada (Nouvelle fenêtre) sont ouverts à tous, amateurs ou professionnels. Ils récompensent chaque année les meilleurs récits (histoires vécues), nouvelles et poèmes inédits soumis au concours. Les inscriptions sont en cours pour le Prix de la nouvelle Radio-Canada 2018. Envoyez-nous vos textes d'ici le 31 octobre 2017.

La gagnante ou le gagnant remportera :

  • la publication de son texte sur Radio-Canada.ca;
  • une résidence d'écriture au Banff Centre des arts et de la créativité en Alberta; 
  • une bourse de 6000 $, offerte par le Conseil des arts du Canada.
Prix de la nouvelle inscrivez-vous maintenant 

Livres

Arts