•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« La plus grande petite ville du Nord » devient « Presque nord, presque parfaite »

À gauche l'ancien logo avec un sapin vert et à droite le nouveau logo avec le slogan « Presque nord, presque parfaite ».

L'ancien et le nouveau logo de Smooth Rock Falls

Photo : Ville de Smooth Rock Falls

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

C'est au coût de 100 000 $ que Smooth Rock Falls change son image. Le logo de la ville subit une cure de rajeunissement. L'opération vise à diversifier l'économie de cette communauté mono industrielle et à attirer de nouveaux résidents.

Un texte de Caroline Bourdua

La municipalité de Smooth Rock Falls a présenté officiellement mardi soir aux citoyens sa nouvelle image, son nouveau logo et un nouveau site internet.

On y a troqué le sapin vert pour des lignes plus stylisées.

« La rivière et des arbres qui montrent qu’on veut grandir et différentes couleurs. C’est très moderne et c’est surtout pour montrer que Smooth Rock Falls change », dit le maire Michel Arseneault.

Le maire de Smooth Rock Falls Michel Arseneault .Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le maire de Smooth Rock Falls Michel Arseneault est la quatrième génération de sa famille à vivre dans cette petite ville du Nord-Est ontarien.

Photo : Smooth Rock Falls

La petite ville de 1300 habitants met en œuvre un plan visant à attirer de nouveaux commerces et des résidents.

Des mesures incitatives ambitieuses sont offertes aux futurs résidents de Smooth Rock Falls :

  • Terrain offert à un prix allant jusqu’à 90 % en deçà de la valeur marchande au centre-ville et près du terrain de golf
  • Terrain avec services municipaux dans le centre-ville et près du terrain de golf pour 500 $
  • Rabais fonciers sur trois ans pour les nouveaux propriétaires résidentiels et commerciaux
  • Prêts ou subventions jusqu’à un million de dollars pour les propriétaires d’entreprises
  • Garantie d’emprunt pour la construction résidentielle et commerciale

Oui, ç’a coûté cher, mais c’est quelque chose qu’il fallait qu’on fasse.

Une citation de : Michel Arseneault, maire de Smooth Rock Falls

Selon le maire Arseneault, le prix d’une maison est d’environ 68 000 dollars.

Le pont qui enjambe la rivière Mattagami à Smooth Rock Falls.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le pont qui enjambe la rivière Mattagami à Smooth Rock Falls.

Photo : Smooth Rock Falls

À ce prix, poursuit-il, les gens s'installent à Smooth Rock Falls, peuvent travailler à Timmins, Cochrane ou Kapuskasing, puis reviennent profiter de ce qu’offre la communauté.

« On a beaucoup dépensé à réparer des rues, moderniser l’aréna, nous avons une nouvelle épicerie (Nouvelle fenêtre) et un nouveau commerçant viendra s’établir sous peu. »

Ville mono industrielle

Lorsque Tembec a fermé son usine de pâtes et papiers (Nouvelle fenêtre), Smooth Rock Falls a perdu plus de 600 000 $ en revenus fonciers, en plus de centaines d’emplois et d’un exode de sa population.

Un total de 17 résidences ont été reprises par la municipalité faute d’avoir acquitté les factures de taxes.

Elles ont été démolies et les terrains sont offerts au coût de 500 dollars.

« On voit des gens qui viennent de partout, même du sud de l’Ontario, indique l’administrateur de la ville et responsable du développement économique Luc Denault. On est ouvert aux retraités, on est ouvert aux jeunes familles. »

Pancarte du sentier de raquettes Mattagami à Smooth Rock Falls.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La municipalité de Smooth Rock Falls mise sur la nature qui l'entoure pour attirer de nouveaux résidents.

Photo : Smooth Rock Falls

Il explique que ces gens retrouveront une qualité de vie grâce à divers services comme l’hôpital, un centre récréatif, un aréna, un club de curling, une piscine municipale, la rivière Mattagami et un centre de plein air.

La nouvelle image de Smooth Rock Falls s’inscrit dans le plan stratégique que la petite municipalité a échelonné sur une période de vingt ans.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !