•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Innergex dévoilait mardi son projet de parc éolien à Bas-Caraquet

Deux éoliennes

Deux éoliennes

Photo : Innergex

Radio-Canada

L'entreprise québécoise Innergex a présenté mardi soir son projet de parc éolien devant une cinquantaine de personnes.

Les projets de parc éolien, l'un en partenariat avec les municipalités de Bas-Caraquet et de Caraquet et l'autre, en association avec huit communautés autochtones du Nouveau-Brunswick seront situés au même endroit.

« Les deux projets ont été proposés à Énergie Nouveau-Brunswick et sont en attente de résultats, indique François Morin, responsable du développement des partenariats et des relations avec les communautés chez Innergex. Un projet est de cinq éoliennes d'un maximum de 20 mégawatts et l'autre est de quatre éoliennes d'un maximum de 15 à 16 mégawatts. »

Le projet avec les premières nations sera détenu à 80 % par les communautés autochtones et 20% par Innergex qui se chargera de prendre les risques et de trouver les prêts nécessaires à la construction du parc.

Monsieur Morin précise que les deux projets ont été proposés à Énergie Nouveau-Brunswick et sont en attente de réponses.

« Ça fait très longtemps qu'énergie NB nous dit ça s'en vient, ça s'en vient, mais il n’y a pas de dates établies, » indique François Morin.

Une éolienneAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Une éolienne

Photo : Innergex

Les propriétaires recevront un loyer contre un espace sur leur terre. La somme du loyer sera versée en fonction des revenus que génère le parc éolien. Pour certaines personnes qui possèdent une éolienne sur leur terrain en Gaspésie, où Innergex opère déjà cinq sites, ces revenus peuvent aller jusqu'à 14 000 $ par année.

Le représentant d'Innergex assure que des options ont été signées depuis un certain temps déjà avec les propriétaires de terrains. Il souligne qu'il s'agit réellement de partenariats. « Chacun met une partie de l'équité et ensuite chaque partenaire reçoit sa part des profits, assure-t-il. Innergex est déjà présent de l'autre côté de la Baie des Chaleurs depuis plusieurs années. On a des parcs éoliens en Gaspésie. »

Une réception positive

La mairesse Agnès DoironAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La mairesse voit d'un bon oeil le projet d'un parc éolien

Photo : Radio-Canada / René Landry

« Il y a des retombées économiques pour les propriétaires ainsi que pour la municipalité donc c'est des choses très intéressantes. Il y a de la création d'emploi aussi donc on ne peut pas dire non à de beaux projets comme ça, » souligne Agnès Doiron, mairesse de Bas-Caraquet.

Au moins deux entreprises d'éoliennes se sont intéressées au secteur de Bas-Caraquet au cours des dernières années, mais sans qu'un parc éolien prenne forme. Il s'agit d'Independant Power, de l'Ontario et de la compagnie espagnole Preneal.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Environnement