•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La moitié des demandes d’aide médicale à mourir ont été complétées au N.-B.

Un patient dans un lit d'hôpital

Entre juin 2016 et juin 2017, 29 des 57 demandes d'aide médicale à mourir ont été complétées.

Photo : iStock

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Sur les 57 personnes ayant demandé l'aide à mourir au Nouveau-Brunswick depuis juin 2016, 29 ont reçu une injection létale, selon les réseaux de santé Vitalité et Horizon.

L’aide médicale à mourir a été sanctionnée par le gouvernement du Canada le 17 juin 2016 en vertu de la loi C-14 (Nouvelle fenêtre).

Définition de l’aide médicale à mourir selon la loi C-14

Selon le cas, le fait pour un médecin ou un infirmier praticien :
a) d’administrer à une personne, à la demande de celle-ci, une substance qui cause sa mort;
b) de prescrire ou de fournir une substance à une personne, à la demande de celle-ci, afin qu’elle se l’administre et cause ainsi sa mort. 

Entre cette date et le 30 juin 2017, soit en un peu plus d’un an, 29 procédures d’aide médicale à mourir ont été complétées, sur un total de 57 demandes.

De ces demandes, 40 ont été faites auprès du réseau de santé Horizon. L’institution a finalement offert l’injection léthale à 19 de ces personnes.

Les 17 autres demandes ont été faites au réseau de santé Vitalité, qui en a quant à lui complété 10.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !