•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le maire Iveson appuie une densification du centre d'Edmonton

Don Iveson devant un lutrin et son affiche qui dit « Don Iveson comme maire »

Don Iveson à sa troisième annonce de campagne le 25 septembre

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le maire d'Edmonton, Don Iveson, a fait lundi la troisième annonce de sa campagne de réélection, centrée sur ce qu'il voit comme des solutions à la croissance démographique fulgurante de la ville. Il prône la densification du centre et l'expansion du réseau de transports en commun pour remédier à l'étalement urbain.

Un texte d'Emma Hautecoeur

Les habitations intercalaires et la construction des lignes de train léger sur rail suscitent de vifs débats au sein de la population d'Edmonton, qui atteindra bientôt le million d'habitants.

Don Iveson dit que ces discussions sont souvent centrées autour de la réaction : « Pas dans ma cour! » Il ajoute cependant qu'il fait confiance aux Edmontoniens pour, en définitive, faire le bon choix : « Entre l’étalement urbain jusqu’à la ligne d’horizon et des impôts [fonciers] plus élevés, je crois que les gens choisiront les solutions plus efficaces pour gérer la croissance », dit-il.

Rendre les logements intercalaires abordables

Actuellement, il existe de nombreux obstacles à la densification des quartiers centraux, notamment le temps d'attente pour l'obtention des permis.

Mick Graham, propriétaire de l’entreprise de construction résidentielle Singletree, dit que cela prolonge le temps où les promoteurs paient des intérêts pour l’achat de terrains, déjà chers dans les quartiers plus anciens de la ville. Ils ont donc moins d’incitatifs pour construire des logements multifamiliaux ou des logements sur terrains individuels.

Petit à petit, les duplex ont fait leur apparition à Edmonton, mais ils ne se rapprochent pas pour autant du plafond de 360 000 $ qui les rendraient accessibles à la majorité des familles, selon une évaluation de la Ville.

Maison en rangée à mi-chemin dans la constructionAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le maire sortant voudrait voir beaucoup plus de maisons en rangées comme celles-ci construites dans les quartiers centraux.

Photo : Radio-Canada

Le maire sortant veut s'attaquer aux règles de zonage pour inciter les promoteurs à construire différemment. « Les retards résultant des procédures en place créent des barrières à l’accessibilité [à la propriété]. Nous devons faire plus de travail sur les processus d’approbation et revoir les règlements de zonage pour faciliter la construction [d’habitations intercalaires]. »

Il voudrait ainsi petit à petit permettre aux familles d'accéder à la propriété sans qu'elles doivent s'exiler loin de leur lieu de travail et des services.

Train léger et bus rapides

Par ailleurs, Don Iveson prône une expansion marquée du réseau de train léger, ce à quoi s'oppose Don Koziak, l'adversaire le plus viable à Don Iveson. Don Kosiak n’a cependant pas voulu s’exprimer sur les propositions lundi et sa plateforme électorale n’est pas disponible en ligne.

La construction de la phase 1 de la ligne Vallée vers le sud-est et ses conséquences sur la circulation ont beaucoup fait parler. L’expansion du réseau de train léger reste donc un enjeu des élections municipales du 16 octobre, si l’on en croit les propositions des aspirants conseillers sur leurs sites web.

L’extension ouest de la ligne Vallée relierait le centre-ville à l’autoroute Anthony-Henday en passant par le centre commercial West Edmonton. Certains résidents demandent cependant de revoir l’idée de la remplacer par une ligne de bus rapide. Le maire sortant n’a pas l’intention de faire marche arrière sur le projet. « Plus de 40 millions de dollars ont déjà été investis dans la planification et l’acquisition de terrains [...] et je pense qu’avec quelques investissements supplémentaires pour séparer le train du trafic, ce serait un gain nettement positif pour la population », dit-il.

Gros plan sur le visage de Don IvesonAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le maire sortant, Don Iveson, a fait une annonce de campagne lundi sur les moyens d'atténuer les conséquences négatives de la croissance démographique d'Edmonton.

Photo : Radio-Canada

Le candidat convient néanmoins que la Ville n’a peut-être pas les moyens financiers d’étendre le réseau sur rail vers le nord-ouest et le sud en même temps. Il propose donc de combler le vide avec des lignes de bus rapide en attendant, notamment vers Saint-Albert.

Finalement, Don Iveson promet de maintenir un modèle d'urbanisation centré sur la protection des piétons avec des trottoirs plus larges, des pistes cyclables et des rues plus étroites pour inciter les gens à ralentir.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !