•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hochelaga, terre des âmes, de François Girard, représentera le Canada aux Oscars

Une scène du film « Hochelaga, terre des âmes »
Une scène du film « Hochelaga, terre des âmes » Photo: Les Films Séville

Hochelaga, terre des âmes, de François Girard, a été choisi par Téléfilm Canada pour représenter le Canada en vue de l'obtention d'une nomination dans la catégorie du meilleur film en langue étrangère pour la prochaine cérémonie des Oscars, qui se tiendra le 4 mars 2018.

Dans ce film officiel du 375anniversaire de Montréal, un jeune archéologue, joué par Samian, fait la découverte du site original de Montréal, dont l'emplacement exact demeure un mystère pour les archéologues.

Samian, dans son rôle de jeune archéologue, est suspendu dans un énorme trou au moyen d'un harnais, s'éclairant à l'aide d'une lampe frontale.Le rappeur Samian tient le rôle d'un jeune archéologue dans « Hochelaga, terre des âmes ». Photo : Max Films / Marlène Gélineau Payette

« C'est un film de langue très étrangère, a réagi le réalisateur François Girard, joint à New York au moyen de Facetime lors de l'annonce par Téléfilm Canada. Je suis extrêmement heureux. Le film fait entendre le français comme langue étrangère, mais aussi le mohawk et l’algonquin, les langues de deux grandes nations fondatrices de notre peuple. »

Six langues sont parlées dans le film et tous les rôles amérindiens, y compris ceux des 300 figurants, sont joués par des Autochtones.

Cette sélection n'est que la première de trois étapes en vue de la sélection des finalistes de l'Oscar du meilleur film en langue étrangère. Plus de 80 films sont soumis par chaque pays lors de la première sélection. L'Académie dévoilera sa liste préliminaire de neuf films à la mi-décembre. Les cinq films finalistes seront annoncés le 23 janvier 2018.

Le réalisateur du film « Hochelaga, terre des âmes », François GirardLe réalisateur du film « Hochelaga, terre des âmes », François Girard Photo : Présence autochtone

Si l'histoire est fictive, son contexte, lui, est totalement authentique. « Ce n’est pas un film d’Hollywood, c’est la réalité », avait résumé le leader spirituel algonquin Dominique Rankin en août dernier, qui a servi de consultant pour la production.

Né à Saint-Félicien, au Lac-Saint-Jean, François Girard a notamment réalisé Le violon rouge, Soie et La leçon. Il s'est fait connaître tant comme réalisateur au cinéma que comme metteur en scène à l'opéra et au théâtre. Lors d'une longue entrevue avec Franco Nuovo, il soulignait qu'il avait collaboré avec plusieurs artistes, comme Glenn Gould, Léa Pool, Peter Gabriel et Édouard Lock, qui étaient devenus des amis. C'est la première fois que François Girard représentera le Canada dans la course aux nominations pour l'Oscar du meilleur film en langue étrangère.

L'historique du Canada aux Oscars

L'an dernier, Juste la fin du monde, de Xavier Dolan, avait été le choix du Canada, mais il n'avait fait partie des quatre films finalistes pour l'Oscar du meilleur film en langue étrangère. Le client, du réalisateur iranien Asghar Farhadi, avait gagné le prix. Il s'agissait d'une troisième tentative pour le réalisateur québécois, dont les films Mommy en 2013 et J'ai tué ma mère en 2010 n'étaient pas parvenus à se rendre à la grande cérémonie.

Pour les Oscars de 2016, c'est le long métrage québécois Félix et Meira, de Maxime Giroux, qui avait été sélectionné pour représenter le Canada, sans toutefois obtenir de nominations.

Le Canada soumet sa sélection à l'Academy for Motion Picture Arts and Sciences depuis 1971. Trois des choix du Canada se sont rendus jusqu'aux Oscars au cours des sept dernières années, mais aucun depuis 2013.

Les invasions barbares, de Denys Arcand, est le dernier film canadien à avoir été récompensé d'un Oscar dans la catégorie du meilleur film en langue étrangère.

Les films soumis dans cette catégorie doivent avoir été tournés en majorité dans une langue autre que l'anglais. La date finale pour soumettre les films est le 2 octobre.

La France a soumis 120 battements par minute, de Robin Campillo.

Cinéma

Arts