•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jean-Marc Vallée a séduit Hollywood

Il sourit. Il porte un chandail blanc et une chemise sombre.

Le réalisateur Jean-Marc Vallée

Photo : Radio-Canada / Karine Dufour

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

En remportant le prix Emmy de la meilleure réalisation pour une minisérie grâce à Big Little Lies, le Québécois Jean-Marc Vallée estime qu'il a gagné une certaine valeur à Hollywood.

« J’ai pris ma place. Je me sens respecté, je me sens aimé, je me sens apprécié », a-t-il commenté dimanche soir à l’émission Tout le monde en parle.

En effet, Big Little Lies a dominé (avec La servante écarlate) la soirée des Emmy en remportant cinq prix. Cette reconnaissance constitue un aboutissement pour le cinéaste qui, depuis quelques années, travaille avec des acteurs de l’heure comme Matthew McConaughey, Jared Leto, Laura Dern, Reese Witherspoon et Nicole Kidman. « J’aime les acteurs. Là [dans Big Little Lies], j’avais cinq actrices incroyables avec qui j’avais à jouer, parce qu’on joue hein, c’est ça du cinéma, c’est de faire semblant, et on veut que ça ait l’air vrai. »

Une transition naturelle

Pour sa première réalisation à la télévision, le réalisateur des films C.R.A.Z.Y. et Dallas Buyers Club estime qu’il n’a pas fait de « transition ».

Je fais toujours du cinéma. […] HBO m’invite à jouer dans leur carré de sable avec ces actrices en me disant : "Fais ton cinéma."

Jean-Marc Vallée

Regardez un extrait de la série (en anglais)

La preuve, la chaîne américaine lui a fourni 63 millions pour faire 7 épisodes, et il tournait 4 pages par jour, soit au même rythme qu'au cinéma. Sur des séries comme Trauma et District 31, on tourne 22 pages et 39 pages respectivement par jour, précisent les acteurs Christian Bégin et Luc Picard, aussi présents sur le plateau de Tout le monde en parle. Jean-Marc Vallée confirme que ce rythme de tournage est comparable à celui des émissions de télévision aux États-Unis.

Les cotes d’écoute de Big Little Lies ont atteint 7 millions de téléspectateurs aux États-Unis. Jean-Marc Vallée a même fait la une du magazine américain Variety, en compagnie de Reese Witherspoon, en janvier dernier, avant la diffusion de la série, qui était très attendue.

Reese Whiterspoon et Jean-Marc Vallée en une du magazine américain « Variety »Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Reese Whiterspoon et Jean-Marc Vallée en une du magazine américain « Variety »

Photo : Variety

Big Little Lies est « un regard sur la vie, sur le couple, sur la famille, sur c’est quoi élever des enfants, sur le mensonge ». Le thème de la violence conjugale, qui sous-tend Big Little Lies, « a beaucoup touché les gens », raconte Jean-Marc Vallée.

Malgré tout ce succès, le réalisateur a d'abord refusé de reprendre les commandes d’une deuxième saison de Big Little Lies, mais laisse maintenant la porte ouverte. « La fin de l’épisode 7 est parfaite. De revisiter ça, je ne suis pas sûr qu’on devrait le faire. Mais là, [il est question] de faire une saison deux, et d’approcher ça différemment sans en faire une suite, mais que les années aient passé... On va me pitcher l’affaire et je verrai. »

On peut voir la série Petits secrets, grands mensonges (en français) sur Super Écran. On peut aussi la voir en anglais sur HBO Canada à la demande ou l'acheter sur iTunes.

Imposer son art

Sous cette avalanche d’éloges et de prestigieuses distinctions, Jean-Marc Vallée est surtout fier « que l’industrie ait reconnu, et avec une belle tape dans le dos », leur façon de faire, c'est-à-dire son travail particulier avec le directeur photo Yves Bélanger.

Notre façon de faire, c’est qu’on essaye de casser le moule. Sans éclairage, sans réflecteurs, sans bloquer la lumière, on tourne en lumière naturelle, une caméra à l’épaule, je demande à l’équipe de sortir, je peux tourner 360 degrés, et je fais ce que je veux avec la musique, je ne fais jamais composer de musique originale, c’est toujours de la musique source.

Jean-Marc Vallée

Une autre série en route

Et Montréal compte, dans cette manière de travailler, car même s’il tourne surtout à Hollywood, Jean-Marc Vallée vit toujours dans la métropole, où il fait la postproduction des séries et des films qu’il réalise.

Il y est d’ailleurs, ces jours-ci, pour effectuer le montage de la série Sharp Objects, qui mettra en vedette Amy Adams.

L'actrice Amy AdamsAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'actrice Amy Adams

Photo : AP / Rich Fury

Dans cette deuxième série pour HBO, Jean-Marc Vallée adapte le livre du même titre de Gillian Flynn (Sur ma peau en français). Comme le roman, Sharp Objects portera sur la journaliste Camille Preaker (Amy Adams) qui, fraîchement sortie d'un séjour dans un hôpital psychiatrique, reçoit une affectation troublante : retourner dans son village natal pour couvrir les meurtres crapuleux de jeunes filles.

Cette série devrait sortir sur le petit écran en 2018.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !