•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Accord économique avec l'Europe stimule la production de crevettes

Le président-directeur général d'Ocean Choice International, Marin Sullivan, dit que l'usine de Port au Choix produira plus de crevettes cette année grâce à l'Accord économique et commercial global.
Le président-directeur général d'Ocean Choice International, Marin Sullivan, dit que l'usine de Port au Choix produira plus de crevettes cette année grâce à l'Accord économique et commercial global. Photo: CBC
CBC

L'entrée en vigueur provisoire de l'Accord économique et commercial global avec l'Europe augure bien pour au moins une usine de transformation de Terre-Neuve-et-Labrador.

L'élimination des tarifs douaniers sur la crevette a permis à Ocean Choice International de prolonger la période de production à son usine de Port au Choix, dans la péninsule Great Northern.

Martin Sullivan, le président-directeur général d'Ocean Choice International, explique que beaucoup de crevettes terre-neuviennes étaient transformées dans d'autres pays, avec des régimes douaniers plus favorables.

Depuis jeudi, le tarif de 12 % qui s'appliquait à la crevette importée en Europe n'existe plus. Pour Martin Sullivan, un nouveau marché, où les consommateurs sont friands de produits de la mer, s'ouvre.

Les crevettes congelées canadiennes ne sont plus soumises à des tarifs douaniers européens de 12 %.Les crevettes congelées canadiennes ne sont plus soumises à un tarif douaniers européens de 12 pour cent. Photo : CBC

La morue toujours soumise à des tarifs

Certains produits, comme la morue congelée, sont toujours soumis à des tarifs douaniers, et ce, pour les sept prochaines années. L'industrie de la pêche à Terre-Neuve-et-Labrador mise sur un retour à la pêche à plus grande échelle de ce poisson. Martin Sullivan voit là une belle occasion d'expansion de son industrie.

L'espèce montre d'importants signes de rétablissement depuis quelques années. Du point de vue de la conservation de la ressource, Pêches et Océans Canada estime toutefois que la morue demeure trop fragile pour justifier une reprise de la pêche à grande échelle.

Terre-Neuve-et-Labrador

Industrie des pêches