•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Inauguration officielle de la cimenterie de Port-Daniel

Gens.

Philippe Couillard et Dominique Anglade lors de la visite de la Cimenterie McInnis

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

Radio-Canada

La plus grosse cimenterie québécoise a été inaugurée en présence du premier ministre Philippe Couillard et de deux ministres. Plus de 200 employés, gens d'affaires et politiciens étaient présents bien loin des manifestants tenus à l'écart.

Un textede Jean-François Deschênes

Durant son discours, le premier ministre Philippe Couillard a salué cet important projet pour la Gaspésie et pour tout le Québec.

Selon lui, s’agit de la cimenterie la plus performante de sa génération qui produira chaque année plus de 2,2 millions de tonnes de ciment.

Il a tenu à rappeler que les implications financières de la Caisse de dépôt et placement du Québec dans cette construction de 1,5 milliard de dollars ne sont pas des subventions comme le prétendent de nombreux détracteurs de la cimenterie.

Il n’y a pas une cent de subvention dans ce projet-là. Je veux que vous le sachiez, on va le répéter.

Philippe Couillard, premier ministre du Québec
Philippe CouillardAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le premier ministre lors de l'inauguration de la cimenterie de Port-Daniel en Gaspésie

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

L'entreprise continue d'affirmer qu'elle sera la moins polluante en Amérique du Nord, soit 20 % plus performante que les autres cimenteries.

L'usine gaspésienne sera tout de même la plus polluante de toute la province avec ses 1,76 million de tonnes de gaz à effet de serre par année.

L’objectif est d’améliorer ce chiffre et pour y arriver Ciment McInnis compte utiliser de la biomasse forestière au lieu du coke de pétrole, un produit très polluant.

Le premier ministre Couillard soutient qu’il est confiant et que l'entreprise « sera en veille continuelle et qu’elle va améliorer ses procédés […] et en faire un exemple, encore plus sur le plan international. »

Homme debout devant un lutrinAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Laurent Beaudoin, président du conseil d’administration de Ciment McInnis

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

Toutefois, questionné sur cet objectif, le président du conseil d’administration, Laurent Beaudoin, n’a pas pu donner de détails sur l’échéancier.

C’est un projet quand même assez laborieux. Il y a une équipe qui l’étudie pour voir quand on va pouvoir le mettre en réalisation.

Laurent Beaudoin, président du conseil d’administration
 

La préfète de la MRC du Rocher-Percé, Nadia Minassian, fait partie du comité de maximisation économique de la cimenterie. Elle promet que l’environnement fera partie des enjeux abordés à sa table. « On va être en mesure de parler de ces préoccupations-là, même de les aider dans la démarche de captation des carbones, d’ailleurs on veut avoir un rôle dans la suite du projet. »

La cimenterie et le paysageAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La Cimenterie McInnis à Port-Daniel-Gascon

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

Emplois

Ciment McInnis affirme créer jusqu'à 400 emplois, dont 200 sont liés directement à l’usine. Il y aurait en tout 100 personnes qui travaillent à l’usine de Port-Daniel, une centaine d’autres ailleurs dans la province.

Pour le président de Soudure Jones de Port-Daniel, Patrick Jones, la cimenterie a été plus que bénéfique.

Le nombre d’employés a doublé depuis l’arrivée de la cimenterie. Ils sont 24 aujourd’hui qui travaillent pour l'entreprise et ça ne semble pas vouloir se calmer même si la phase de construction est terminée. « Une cimenterie, c’est de l’abrasif. Ça use beaucoup. »

Pour nous, Ciment McInnis, c’est extraordinaire! Tous les matins, ils viennent chez nous pour faire des réparations et des modifications.

Patrick Jones, Soudure Patrck Jones
Policiers et manifestantsAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les manifestants ont été tenus loin des célébrations

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

Manifestants

Une quinzaine de manifestants se sont donné rendez-vous sur la route 132 en face de la cimenterie.

Parmi eux, une demi-douzaine d'environnementalistes qui ont profité de la présence des médias pour dénoncer cette construction qui deviendra la plus polluante au Québec, rappelle le président d'Environnement vers plus Bilbo Cyr. « Ce à quoi on assiste aujourd’hui, c’est un barrage de police entre nous et les représentants de la population, ce n’est pas le signe d’une démocratie en santé. »

Une dizaine d'ambulanciers étaient aussi présents pour dénoncer l'impasse dans les négociations avec ministère de la Santé dans le but de renouveler leur convention collective qui est échue depuis 2015.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Économie