•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Stevie Wonder s'agenouille pour critiquer Donald Trump

Photo : Reuters / Shannon Stapleton

Radio-Canada

Le chanteur Stevie Wonder a fait part de son opposition à Donald Trump en se mettant à genoux lors d'un concert caritatif organisé samedi soir à New York. Ce geste apparaît comme un soutien aux joueurs de football de la NFL (National Football League), violemment critiqués par le président américain.

Au cours d’un discours prononcé vendredi en Alabama pour soutenir un candidat républicain local en campagne électorale, Donald Trump s’en est pris aux athlètes qui s’agenouillent lors de l’hymne national afin de dénoncer les violences policières contre les Noirs.

« N’aimeriez-vous pas voir un des propriétaires de la NFL dire, quand quelqu’un manque de respect à notre drapeau : "Sortez cet enfant de chienne du terrain. Dehors! Il est renvoyé" », a-t-il alors déclaré, applaudi par la foule.

Ces paroles ont été critiquées, et Stevie Wonder a montré son soutien aux athlètes lors du Global Citizens Festival, événement musical organisé pour soutenir la lutte contre la pauvreté. « Ce soir, je m’agenouille pour l’Amérique; pas seulement sur un genou, mais sur mes deux genoux », a-t-il indiqué sur scène au moment de faire ce geste en compagnie de son fils, Kwame Morris.

Le chanteur a expliqué agir ainsi « pour notre planète, notre avenir et les leaders de notre monde ». Stevie Wonder s’est ensuite mis au piano et a interprété plusieurs titres, dont Imagine, de John Lennon.

 

Présent lors du même concert, le groupe Green Day a lui aussi transmis un message au président américain. Au moment d’interpréter le succès American Idiot, le chanteur Billie Joe Armstrong a changé quelques paroles, entonnant un «  I’m not a part of the Donald Trump America » (Je ne fais pas partie de l’Amérique de Donald Trump). Le titre, sorti en 2004, constituait à l’origine une critique de la politique de George W. Bush.

Avec les informations de Agence France-Presse, et Variety

Musique

Arts