•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Kenyan Daniel Gekara remporte le demi-marathon de Montréal

Le gagnant du demi-marathon de Montréal, le Kenyan Daniel Gekera
Le gagnant du demi-marathon de Montréal, le Kenyan Daniel Gekara Photo: WheelPower / Felipe Almeida
Radio-Canada

Sous une chaleur inhabituelle pour la saison, c'est le Kenyan Daniel Gekara qui a remporté le demi-marathon de Montréal ce matin en terminant le parcours en 1 h 07 min 56 s. Faute de pouvoir réaliser un véritable marathon, c'est un demi qu'il a couru, comme des milliers d'autres participants.

Un texte de Vincent Champagne

Sans surprise, les Africains de l'Est ont dominé la course, comme ils en ont l'habitude dans ce type de compétition internationale. Ainsi, les Éthiopiens Dadi Beyene et Wendimu Adamu ont pris les deuxième et troisième marches du podium en 1 h 08 min 5 s et 1 h 08 min 17 s respectivement.

Le Montréalais Baghdad Rachem est le premier Québécois à avoir franchi le fil d'arrivée après 1 h 09 min 32 s de course, terminant au pied du podium en quatrième position.

Qui est Daniel Gekara?

Avant de se rabattre sur le demi-marathon, le Kenyan Daniel Gekara, 29 ans, devait prendre part au marathon. Originaire de Ngong Hills, au Kenya, il fait partie de ces Africains de l’Est pour qui la course est synonyme d’espoir. « Au Kenya, la course, c’est pour survivre », a-t-il confié à Radio-Canada.ca quelques instants après sa victoire.

Les entraîneurs montréalais de Daniel Gekara ont voulu lui faire courir le marathon de Montréal afin de lui donner une chance de remporter une grande course internationale et d'attirer les regards sur ses performances.

L’entraîneur Felipe Almeida nous a toutefois expliqué que son équipe, dirigée par l'entraîneur Fabio Minozzo, n’avait pas les sommes nécessaires pour assumer les dépenses du voyage de Gekara. Les entraîneurs ont donc organisé une campagne de sociofinancement sur la plateforme Indiegogo, et ont pu amasser plus de 3000 $ auprès de 77 donateurs.

Philosophe, Daniel Gekara accepte le fait que le marathon ait été annulé. « J’étais déjà à Montréal. Ma préparation allait bien. Mon entraîneur m’a appelé cette semaine pour me dire que le marathon avait été annulé. J’ai dit : "Quoi!" Puis, j’ai dit "d’accord, je vais courir n’importe quelle distance" », a-t-il confié. L'entraîneur Almeida avoue quant à lui avoir vécu une grande déception, mais a rapidement pris le pari de tout miser sur le demi.

À la maison, en plus de s’entraîner, Gekara travaille de temps à autre comme guide touristique auprès d’une clientèle de visiteurs sportifs. Il est possible qu’il participe à d’autres courses avant de repartir au Kenya, mais rien n’est confirmé pour le moment. L’équipe d’entraîneurs tente de modifier les dates de son visa pour lui permettre de participer au marathon de Toronto plus tard en octobre.

Chez les femmes, l'Éthiopienne Dahinet Jara a remporté la première position du demi en 1 h 17 min 43 s. La Canadienne Jen Moroz a terminé deuxième en 1 h 21 min 14 s.

Dans une décision crève-cœur, les organisateurs du 27e Rock ‘N’ Roll Marathon avaient, plus tôt cette semaine, annulé la tenue de l’épreuve reine de la course sur route, le marathon, en raison de la chaleur attendue au cours de la journée. Les météorologues prévoient une pointe de 31 degrés, avec un facteur humidex de 40.

Des milliers de coureurs sur le pont Jacques-Cartier au départ du demi-marathon de MontréalLe départ du demi-marathon de Montréal sur le pont Jacques-Cartier le 24 septembre 2017 Photo : Marathon Rock 'N' Roll Oasis de Montréal / Steve Godwin

Les quelque 14 500 participants du demi-marathon ont dû se lever une heure plus tôt, puisque le départ a été devancé à 7 h 30, dans le but d'éviter les grandes chaleurs le plus possible.

Avant l'annulation du 42 km, plus de 30 000 personnes étaient inscrites à l'une ou l'autre des cinq épreuves ce week-end. Les participants du marathon avaient le choix d’un remboursement, d’une inscription à un autre événement de la série Rock ‘N’ Roll, ou de prendre le départ du demi. Parmi les 5000 inscrits de la plus longue épreuve, 2667 ont choisi de courir le demi.

Comme toujours, les coureurs sont partis du pont Jacques-Cartier, ont descendu le pont sur l’île Sainte-Hélène pour passer derrière la Ronde, rejoindre l’île Notre-Dame et courir sur une partie du circuit de formule 1, avant de rejoindre le Vieux-Montréal par le pont de la Concorde et l’avenue Pierre-Dupuis. Ils terminent l’épreuve au parc La Fontaine.

Afin de minimiser les risques de défaillance liée à la chaleur, les organisateurs avaient installé plusieurs douches d’eau froide le long du parcours, explique le directeur général du Marathon de Montréal, Louis Malafarina. Le personnel médical – quelque 300 personnes – était disposé tout au long du trajet. De plus, les départs par vagues étaient beaucoup plus espacés que d’habitude, afin d’éviter des concentrations de coureurs dans les points de rafraîchissement.

Malgré tout, le bilan des interventions médicales est lourd : plus de 700 personnes ont été incommodées, notamment par la chaleur, et ont requis de l'assistance. Parmi elles, une vingtaine ont même été transportés par ambulance vers la clinique du Marathon, au parc La Fontaine, et une personne a été amenée à l'hôpital.

Les coureurs du 10 km, quant à eux, ont étalé leur foulée sur le boulevard Saint-Joseph en effectuant des aller-retour avant de rejoindre le parc La Fontaine.

Samedi, les petites distances de 1 et de 5 km se sont tenues au parc La Fontaine.

En 2016, plus de 28 700 athlètes avaient terminé l’une ou l’autre des épreuves du Marathon.

L'événement a entraîné la fermeture de certains tronçons des rues de la Commune, Notre-Dame Est, Amherst, Sainte-Catherine, Maisonneuve, Saint-Hubert et Berri, entre autres. Le secteur du parc La Fontaine, où se sont déroulées plusieurs activités, dont des concerts, était à éviter pour les automobilistes.

Carte représentant le trajet du demi-marathon de Montréal, partant du pont Jacques-Cartier et passant par les îles Sainte-Hélène et Notre-Dame, le Vieux-Montréal, le Centre-Sud et le Plateau-Mont-Royal.Le trajet du demi-marathon de Montréal Photo : Radio-Canada

Athlétisme

Société