•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Défi 100 % local aux Îles : ne manger que des produits locaux en septembre

Le Défi 100 % local des îles permet de célébrer l'abondance des produits du terroir.

Le Défi 100 % local des Îles permet de célébrer l'abondance des produits du terroir.

Photo : courtoisie Vincent Beaubien

Radio-Canada

Le Bon goût frais des Îles tient aujourd'hui (samedi) la Journée 100 % locale. L'objectif est de cuisiner des plats composés uniquement d'ingrédients produits ou transformés aux Îles-de-la-Madeleine.

Un texte de Brigitte Dubé, d'après une entrevue réalisée par Isabelle Lévesque à Bon pied bonne heure

« Tout doit y passer, même les épices et les boissons d'accompagnement », précise le directeur général du Bon goût frais des Îles et instigateur du défi 100 % local, Simon Beaubien.

Cette journée fait partie du Défi 100 % local qui est en cours depuis le début du mois de septembre. Trois familles se sont engagées à ne consommer que des aliments produits ou transformés sur l'archipel, durant tout le mois.

Simon Beaubien, relève le défi pour une troisième année.

On ne manque de rien. Bien entendu, nous sommes en septembre, au moment des récoltes!

Simon Beaubien, directeur général du Bon goût frais des Îles et instigateur du défi 100 % local
Oeufs, fruits, légumes, herbes et aromates, miel et bière, en plus de la viande, des poissions et fruits de mer, on ne manque de rien aux Îles.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Oeufs, fruits, légumes, herbes et aromates, miel et bière, en plus de la viande, des poissions et fruits de mer, on ne manque de rien aux Îles.

Photo : Vincent Beaubien

Il estime que les Îles regorgent de produits cultivés ou sauvages à consommer.

On mange très bien. Le principal défi, c’est de planifier le moment de la récolte des différents fruits et herbes.

Simon Beaubien, directeur général du Bon goût frais des Îles et instigateur du défi 100 % local

« Avec les années, on apprend, ajoute-t-il. On a développé une bonne centaine de recettes 100 % locales. J’ai beaucoup de plaisir à les partager. Certaines sont disponibles à l’épicerie. »

Trois familles, c’est peu, mais Simon Beaubien se dit conscient que c’est compliqué pour les familles avec le retour à l’école. Mais l’idée fait son chemin aux Îles. « De plus en plus, des personnes le font un repas, une journée ou même une semaine. C’est un mouvement qui est bien parti. »

Un exemple de menu de déjeuner 100 % local : du pain L’Arbre à pain, le fromage de chèvre des Biquettes à l’air et celui du Pied-de-Vent, des œufs de la ferme avicole et un café transformé aux Îles avec du lait de chèvre.

Le Défi va plus loin que les Îles. D’autres régions s’en inspirent. Par exemple, des gens de la Gaspésie, des Laurentides et de l’Outaouais ne cuisinent que des produits locaux aujourd’hui (23 septembre).

« On lance le défi à toute la province de ne consommer que des produits issus de l’agriculture ou de la transformation locale », souligne-t-il.

Si on peut s'alimenter localement aux Îles, on peut sans doute le faire partout au Québec!

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alimentation