•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À quand le programme pour brancher la haute vitesse dans les communautés?

Une prise qui permet d'accéder à Internet.
Un câble branché Photo: Shutterstock / Shutterstock/Denis Rozhnovsky
Radio-Canada

Des entreprises en télécommunications de la région se demandent pourquoi Ottawa n'a pas encore annoncé le résultat des appels d'offres d'un programme de déploiement Internet haute vitesse dans les communautés rurales. Certaines s'impatientent et craignent les conséquences d'un retard.

Un texte de Jean-François Deschênes

« Présentement, on est dans un nuage, on n’a pas d’information », exprime le président de Communications Internet Morin, Paul-André Morin.

Il se demande ce qui peut bien retarder le programme fédéral Brancher pour innover. Le résultat des appels d’offres devait être publié à la fin de l’été 2017 selon lui.

Paul-André MorinLe président de Communications Internet Morin, Paul-André Morin Photo : Radio-Canada

Le projet de 20 millions de dollars est le plus important projet jamais déposé par la petite entreprise matanaise.

Il prévoit déployer 1200 kilomètres de fibre optique et offrir les services Internet, télé et câble aux résidents de l’arrière-pays des MRC de La Matanie, La Matapédia et de La Mitis.

Chaque semaine de retard créera de nombreux problèmes dans la réalisation de son projet dit-il. Ce projet doit être terminé en mars 2021. « Ça risque d’engendrer des problèmes avec les fournisseurs. Ça risque d’engendrer des problèmes aussi avec les employés. Ils vont devoir faire plus d’heures supplémentaires pour pouvoir respecter les délais, ce qui engendre des coûts supplémentaires. »

Comme ils nous retardent, il va falloir faire ça de façon plus serrée, ça va augmenter nos coûts, nos dépenses et ça crée de l’incertitude en même temps.

Paul-André Morin, président, Communications Internet Morin

Qu’est-ce que Brancher pour innover?

Un ordinateur et un câble de branchement à InternetUn ordinateur et un câble de branchement à Internet Photo : iStockPhoto

Entrepreneurs impatients

Paul-André Morin n’est pas seul dans sa situation; la douzaine de clients de la firme Xit Telecom aussi, selon son directeur développement des affaires Sylvain Gélinas. L'entreprise a aidé ces entreprises à déposer un projet pour l'appel d'offres et « ils se demandent pourquoi les annonces se font au compte-gouttes ». Jusqu'à présent, seulement deux annonces ont été faites.

Parmi eux, le directeur général de Navigue.com, Jean-Marie Perreault. Il attend aussi de savoir si son projet de 10 millions de dollars de la Baie-des-Chaleurs, en Gaspésie, sera choisi.

M. Perreault en est à son troisième projet du genre avec Ottawa, il n’est pas surpris de devoir attendre quelques semaines. « On était lucide; [...] ils nous ont dit que ça pourrait peut-être aller quelque part au courant de l’automne », explique-t-il. Mais sa patience a des limites. « Un projet de 10 millions, ça ne se fera pas en une semaine. Il y a beaucoup d’ouvrage terrain à faire. »

C’est certain que plus ça retarde, plus notre écart technologique avec les télécommunicateurs se creuse.

Jean-Marie Perreault, directeur général de Navigue.com
Le député d'Avignon-La Mitis-Matane-Matapédia, Rémi MasséLe député d'Avignon-La Mitis-Matane-Matapédia, Rémi Massé Photo : Radio-Canada

Patience

Innovation, Sciences et Développement économique Canada ne parle de retard, même si sur le site Internet du projet il est bien écrit que « l'annonce des bénéficiaires du financement suivra au cours de l'été 2017. »

Les annonces seront plutôt faites de l’automne 2017 à l’hiver 2018 écrit le service des communications. Le projet se termine en mars 2021 et aucune extension n’est prévue.

Jusqu’à 900 propositions ont été déposées pour un total de 4,4 milliards de dollars.

Le député d’Avignon-La Mitis-Matane-Matapédia, Rémi Massé, rappelle que deux annonces ont été faites jusqu’à présent et appelle à la patience. « Ce qu’il faut savoir, c’est qu’il y a beaucoup de bonnes demandes qui ont été déposées. »

Donc il faut demeurer patient, ça avance. D’autres annonces sont prévues.

Rémi Massé, député, Avignon-La Mitis-Matane-Matapédia

Paul-André Morin demande qu’Ottawa précise quand les annonces seront faites pour mieux planifier l'avenir. « Présentement, les banques attendent après nous autres. Mes investisseurs privés me talonnent pour savoir quand ça va bouger. Là, l’argent est prêt. Il se passe quoi? » se demande-t-il.

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Informatique