•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'ouragan Maria a déjà fait une trentaine de morts dans les Caraïbes

Une femme constate les dégâts après le passage de l'ouragan Maria dans la municipalité de Salinas sur l'île de Porto Rico.

Une femme constate les dégâts après le passage de l'ouragan Maria dans la municipalité de Salinas sur l'île de Porto Rico.

Photo : Reuters / Carlos Garcia Rawlins

Reuters
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'ouragan Maria a poursuivi vendredi au large des îles Turks et Caicos sa trajectoire dévastatrice dans les Caraïbes après avoir ravagé Porto Rico avec des vents soufflant à 250 km/h, fait une trentaine de morts au total et causé des dégâts considérables.

Le bilan humain du second ouragan de très forte puissance à balayer les Caraïbes ce mois-ci, après Irma, s'établit désormais à 32 morts, 15 à Porto Rico, 14 sur la petite île de la Dominique, 2 en Guadeloupe et 1 dans les îles Vierges.

À Porto Rico, l'île entière est privée d'électricité et les dégâts matériels sont énormes.

Le journal local El Nuevo Día fait état d'un bilan d'au moins 15 morts. Le gouverneur, Ricardo Rossello, a dit pour sa part être au courant de 13 morts.

« On nous parle de scènes de destruction totale », a-t-il dit sur CNN, invitant la population à rester vigilante en raison des dangers de glissements de terrain et autres inondations.

Au total, 700 personnes ont été évacuées de zones inondées, où parfois un mètre d'eau est tombé en quelques heures.

Un homme est mort frappé par un tronc d'arbre. Huit personnes se sont noyées à Toa Baja, à 32 km à l'ouest de San Juan et trois soeurs ont péri dans une coulée de boue, dans la localité montagneuse d'Utuado, rapporte El Nuevo Día.

À San Juan, capitale du territoire américain de 3,4 millions d'habitants, l'ouragan a arraché les toits, déraciné les arbres et déversé des trombes d'eau.

Dans le coeur historique de la vieille ville, les rues sont jonchées de débris, de câbles et de pylônes électriques, de climatiseurs arrachés des murs et de pans entiers de balcons.

Le président américain Donald Trump, s'exprimant à New York jeudi, a déclaré que l'île avait été « totalement anéantie » et son réseau de distribution électrique « totalement détruit ».

Les services fédéraux d'urgence ont commencé à travailler à la reconstruction, a-t-il dit, ajoutant qu'il envisageait de se rendre sur l'île, sans préciser quand.

Une rue inondée dans le quartier de Juana Matos au sud-ouest de San Juan à Porto Rico après le passage de l'ouragan Maria.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Une rue inondée dans le quartier de Juana Matos au sud-ouest de San Juan à Porto Rico après le passage de l'ouragan Maria.

Photo : Reuters / Dave Graham

Le pire ouragan en 90 ans

Porto Rico n'avait pas connu de phénomène météorologique d'une telle violence depuis l'ouragan San Felipe Segundo qui avait fait plus de 300 morts en 1928.

Les dégâts causés par Maria dans les Caraïbes, y compris les pertes en matière de tourisme, sont estimés par les experts à 45 milliards de dollars, dont les deux tiers à Porto Rico.

Maria, après avoir faibli, a retrouvé vendredi un statut d'ouragan majeur, de catégorie 3 sur l'échelle de Saffir-Simpson qui en compte 5. Ses vents atteignent 205 km/h et il se situe désormais à 50 km des îles Turks et Caicos, selon le dernier point de situation du Centre américain des ouragans (NHC).

Son passage devait générer des vagues pouvant atteindre 3,70 m de haut sur les côtes des îles Turks et Caicos et des Bahamas. La tempête devrait en revanche éviter les États-Unis, au contraire d'Irma qui a dévasté la Floride.

Sur son passage, l'ouragan Maria a inondé la Guadeloupe et la Martinique, les deux grandes îles des Antilles françaises qui avaient été placées en alerte cyclonique violette, causant la mort de deux personnes en Guadeloupe, ainsi que d'importants dégâts.

Septième ouragan de la saison et quatrième ouragan majeur dans l'Atlantique, Maria a en particulier frappé de plein fouet la Dominique. On y a dénombré au moins 14 morts et l'on y redoute des dégâts colossaux, car l'oeil du cyclone et son mur de vent dévastateur sont passés juste au-dessus de l'île.

L'ancienne colonie anglaise et ses 71 000 habitants sont pratiquement coupés du monde. Selon l'ONU, 95 % des toits des maisons ont été arrachés ou endommagés.

Maria a également ravagé les îles Vierges, passant à l'ouest de Sainte-Croix, où vivent la moitié des 103 000 habitants de ce territoire américain. Environ 70 % des habitations y ont été endommagées.

Au début du mois, le passage dévastateur d'Irma a fait au moins 84 morts et infligé des dégâts matériels énormes dans les Antilles et aux États-Unis, surtout en Floride.

Visitez notre dossier sur les ouragans Harvey et Irma  

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !