•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les changements climatiques nuisent à la production d'oeufs des homards

Un homard femelle avec des oeufs
Les chercheurs étudient comment les changements dans la température de l'eau, l'acidification des océans et leur régime affectent la production d'œufs chez les homards. Photo: Radio-Canada / Matthew Bingley
Radio-Canada

Des chercheurs de la station biologique à Saint-Andrews au Nouveau-Brunswick tentent de prédire comment les changements climatiques vont affecter les homards en les soumettant à différentes conditions dans plusieurs réservoirs expérimentaux.

Plus de 100 homards femelles subissent une série d'expériences à la station biologique de Saint-Andrews.

Trois chercheurs du ministère des Pêches et des Océans (MPO) reproduisent les changements potentiels que les homards affronteront avec des variations dans la température de l’eau, l'acidification de l'océan et une modification de leur régime alimentaire.

Selon le MPO, la pêche au homard au Canada rapporte plus d'un milliard de dollars annuellement au pays, mais le ministère prévoit des baisses significatives des prises de homard au cours de la prochaine décennie.

Avec cette recherche, les scientifiques espèrent aider l’industrie de la pêche à mieux se préparer face aux futures conditions climatiques.

Les chercheurs tentent toujours de mesurer l’impact des changements climatiques sur les œufs de homard.

Homard femelleAprès la série d'expérimentations, les femelles produisent moins d'oeufs Photo : Radio-Canada / Matthew Bingley

Selon les résultats préliminaires, les femelles produisent moins d'oeufs ou pas assez pour être comptabilisés.

Les recherches devraient se poursuivre au cours des neuf prochains mois. Les chercheurs espèrent obtenir un financement supplémentaire afin de poursuivre leurs études encore deux ans pour vérifier si les générations suivantes s’adaptent aux changements climatiques.

Le public pourra rencontrer les chercheurs lors des portes ouvertes le 23 septembre à la station biologique de Saint-Andrews.

Nouveau-Brunswick

Biologie